Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Gil Jourdan et le prétexte Mamon

16 Juillet 2015 , Rédigé par Eric George Publié dans #Théo en culture, #Mammon, #idolâtrie

Nul ne peut servir deux maîtres. Car, ou il haïra l’un, et aimera l’autre ; ou il s’attachera à l’un, et méprisera l’autre. Vous ne pouvez servir Dieu et Mamon.

Matthieu 6,24

Gil Jourdan et le prétexte Mamon

Lorsque Jo la Seringue s'évade, Gil Jourdan va immédiatement proposer ses services de détective à maître Loucq, que le détenu avait menacé lors de sa condamnation.

Cette démarche peut surprendre : d'ordinaire le privé attend plutôt que ses clients viennent à lui. Mais comme Gil Jourdan l'explique à Libellule : les finances sont au plus bas... Alors Gil Jourdan est-il un mauvais gestionnaire (il vient de résoudre l'affaire de la voiture engloutie et Il profite encore pleinement de la publicité pour l'arrestation de ) doublé d'un individu cynique près à se faire de l'argent sur le malheur des autres ?

Une autre hypothèse me paraît plus crédible au regard du caractère du personnage et de la suite des événements : Gil Jourdan adore résoudre des mystères et ses honoraires de détective ne sont finalement que le prétexte qui légitime son passe-temps.

Un reporter qui n'écrit jamais d'article ou un groom qui se mêle de combattre le crime sont des hurluberlus peu réalistes. Gil Jourdan, lui, est un personnage sérieux qui agit sous des prétextes honorables.

Honorable ? Bien sûr que le profit est devenu une motivation honorable. Quand on vous demande ce que vous faites, indiquez-vous vos passe-temps, vos passions ou votre métier ? Cela n'induit-il pas que seul ce qui fait bouillir la marmite vaut le coup d'être évoqué ?L'argent est aujourd'hui ce qui fait de nous de gens sérieux, le moteur de nos actions. Pour être valable, une œuvre doit être rentable.

A une époque, on oeuvrait pour la plus grande gloire de Dieu (ou du moins était-ce le prétexte que l'on se donnait), aujourd'hui nous avons ouvertement changé de divinité. Maurice Tilleux était prophétique : son héros maquille ses penchants altruistes sous un respecable appât du gain : Mamon, le nom sous lequel Jésus dénonce le règne de l'argent sur nos vies) est devenu un prétexte raisonnable.

(Et en plus Les cargos du crépuscule, c'est quand même pas la meilleure enquête de Gil Jourdan)

Partager cet article

Commenter cet article