Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Cène : un détournement

5 Avril 2007 , Rédigé par Eric George Publié dans #les mots de la théo

crucifixion.jpgLe pasteur s’est placé derrière la table de communion. Il a loué Dieu et chacun s’apprête à entendre maintenant l’institution biblique, ce passage tellement connu : « La nuit où il fut livré, le Seigneur… » Mais brutalement, face à l’assemblée recueillie, l’officiant annonce « Ce pain que nous partageons, nous le partageons dorénavant en mémoire de moi, Éric George » Le scandale serait sans doute immense et à juste titre.
Et pourtant, la Cène est avant tout un détournement. En partageant le traditionnel repas de la Pâque juive avec ses disciples, Jésus détourne vers lui, les paroles et les gestes de ce repas. Dorénavant, le passage n’est plus la traversée de la mer rouge mais le chemin de la croix au tombeau vide. Dorénavant, la parole de vie n’est plus la Loi donnée à Moïse pour le peuple hébreux mais Jésus lui-même livré à l’humanité pour l’humanité.
En ce Jeudi Saint,  mis à part, c'est cette déchirure, cete audace inouïe de Jésus que je voulais partager avec vous plutôt que de grandes considérations sur la manière dontJésus ets présent dans la Cène. En effet, dans l'habitude de nos communions rituelles et fraternelles, dans le tumultede nos discussions théologiques ou liturgiques, il me semble que c'est cet aspect scandaleusement revivifiant que nous avons le plus perdu du vue.

Le Jeudi saint est plus qu’une annonce du vendredi saint, il manifeste déjà cette véritable déchirure, ce renversement complet qu’est la Pâques de Jésus le Christ.

Partager cet article

Commenter cet article