Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La prophétie du Vatican

10 Avril 2007 , Rédigé par Eric George Publié dans #Théo en culture

proph--tie-vatician.jpgUn pape en fuite à travers l’Italie et la France. Telle est la trame du dernier tome, des aventures de la trinité De Fully après Le manuscrit du Saint Sépulcre et La révélation de l’ange. Une conclusion qui reste dans le ton des précédents romans : un thriller biblique (ou plutôt ecclésiologique) astucieux, bien documenté (ça reste de la fiction quand même, tout n’est pas à prendre au pied de la lettre), bien écrit et plein d’humour.
C’est peut-être même cet humour qui peut faire problème par moment.
Neyrinck trempe sa plume dans le vitriol et il dresse un tel portrait de l’Église catholique Romaine que je me suis pris à craindre qu’il soit protestant. En effet, si sa critique radicale de la structure vaticane n’est pas pour me déplaire (soyons honnête) et me paraît assez fondée, de la part d’un protestant, je trouverai plus sain et plus évangélique de balayer devant sa porte et d’utiliser ce talent pour critiquer notre propre institution. En refermant le roman, je suis persuadé que l’auteur est catholique romain (en tout cas de culture). Tout d’abord, l’apparition, en guest star, de Lytta Basset dresse du protestantisme un portrait naïf et idéalisé où les protestants apparaissent comme une sorte d’Église primitive (fantasmée) au XXIème siècle… Et puis, Neyrinck semble rester dans l’idée, toute romaine, que l’Église universelle doit forcément se rassembler dans une institution unique et parfaite…
Un autre aspect de l’humour sarcastique m’a gêné, de façon plus viscérale. Je ne suis pas un grand passionné de l’Italie mais le portrait qui en est dressé ici me met franchement mal à l’aise : Neyrinck n’en pointe que les défauts (je le trouve bien plus dur qu’il ne l’était pour les suisses et les français).
Sinon, le roman est sans doute le plus rythmé de la série mais peut-être aussi est-il un peu plus pauvre que les autres quant à la réflexion. Bref, plus de romanesque, moins de théologique mais un peu plus d’histoire. Mais les admirateurs des De Fully auraient tort de bouder leur plaisir. C’est un peu décalé, non, de finir sur une formule de réclame pour un bouquin qui est sorti depuis un bon moment déjà ?
Je vais donc plutôt finir sur un spoiler (ça veut dire que si vous ne l’avez pas lu, je risque de vous gâcher une révélation finale, donc il vaudrait mieux que vous ne surligniez pas ce qui va suivre)

Jusqu’à preuve du contraire la source Q n’est pas une source écrite mais juste le nom donné à une hypothétique compilation (pas forcément écrite) de paroles de Jésus !!!

Partager cet article

Commenter cet article

marie 29/04/2008 22:02

"Tout d’abord, l’apparition, en guest star, de Lytta Basset dresse du protestantisme un portrait naïf et idéalisé où les protestants apparaissent comme une sorte d’Église primitive (fantasmée) au XXIème siècle…"Je n'ai pas très bien compris cette phrase …Est ce que cela veut seulement dire que l'herbe paraît toujours plus verte dans le champ du voisin ? Ou que Lytta Basset est appréciée des Catholiques ? Très amicalement

ti'hamo 27/04/2008 21:21

oui, oui ! je n'ai appris que récemment l'identité réelle de l'auteur des "derniers chevaliers du graal" - et du coup il est très amusant de le relire et de voir comment toues les allusions, le style et les références prennent sens (Louis Bouyer ayant par exemple été un ami de Tolkien, un amateur et connaisseur ès légendes arthuriennes, théologien et critique de la réforme liturgique mal menée : tout s'y retrouve dans ce livre, dont je n'ai jamais croisé que 2 exemplaires - un chez mes parents, un à la bibliothèque municipale de Brest - si un jour vous y passez et qu'il soit toujours en place, sait-on jamais...)

Polemikon 26/04/2008 22:19

Prélude à l'Apocalypse, de Louis Lambert, est en fait de Louis Bouyer. J'aimerais bien le lire... mais il est épuisé.

ti'hamo 19/04/2007 14:15

soit, soit, c'est juste qu'à force on devient un peu...méfiant, dès que sort un roman sur ce genre de sujet...    :-)    mais il y a parfois de bonnes surprises.
(les livres d'Alix de St André, dans un autre registre, sont par exemple jubilatoires : "l'ange et le réservoir de liquide à frein" )

ti'hamo 18/04/2007 15:42

"c'est un peu trop la mode de vouloir passer la brosse à reluire aux institutions. ", oui, surtout le Vatican, c'est bien, voilà quelqu'un très au fait des dernières tendances des dernières...décennies autant que semaines (!) en littérature romanesque et BD.  et films.
     plus sérieusement, la présentation de ce livre me fait craindre plus un énième avatar des "complots vaticanistes" avec force ecclésiastiques forcément machiavéliques et évêques incroyants manipulateurs de foi,  inquisiteurs déments et  dicastères vaticanistes façon mafia.   du style des sempiternels "da vinci code", "triangle secret",  "inri" (en BD),  et j'en passe.
   Donc, contrairement au premier commentaire,  mon premier mouvement serait de me dire "encore ?" et un sentiment plus lassé et désabusé qu'enthousiaste.   M'enfin ça n'est qu'une impression à la lecture de ce seul article, donc....  simple méfiance.
   Sinon, dans la gamme roman d'anticipation à fond métaphysique et culture religieuse,  je suis actuellement dans "Grande Jonction" de Maurice G.Dantec : excellent !  et très original  ...du moins si on arrive à bien rentrer dans l'histoire  (le style particulier peut rebuter au début)
    Ou bien, dans les classiques,  l'Antéchrist,   de Soloviev.  à  lire et relire car toujours d'actualité.
     ou encore "prélude à l'apocalypse ou les derniers chevaliers du graal"    par un certain Louis Lambert dont je n'ai jamais réussi à savoir qui se cachait derrière ce pseudo...    :-(

Eric George 19/04/2007 08:50

En fait, je ne pense pas que Neyrinck soit beaucoup dans la théorie conspirationniste (je n'aime pas le Da Vinci Code plus que vous), le manuscrit n'a pas une très grande importance et ce qu'il dépeint c'est plus l'affrontement entre courant réformateur et courant conservateur au sein de l'Eglise catholique romaine. Alors bien sûr, c'est de la fiction et c'est très clairement orienté (et je doute que l'orientation soit la votre) mais la critique reste, à mon humble avis, assez pertinente...