Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Randonnée biblique online

13 Mai 2007 , Rédigé par Eric George Publié dans #Bible

Bon une grosse averse vient de tremper les marcheurs et de mettre un terme à la randonnée biblique. Parce que même si le soleil est revenu marcher trempé c'est pas très drôle et le parcours biblique du combattant, ça le faisait un peu moins). L'idée c'était d'avoir le cannevas (texte et quelques questions sur le texte pour donne des pistes possibles de réflexions) en main et de réfléchir en marchant, dans son coin ou en discutant avec d'autes...Je vous donne le cannevas, dès fois que cetains seraient tenté par une randonnée biblique virtelle (et aussi un peu pour meubler ce blog)...
Lettre aux éphésiens
Que pensez vous du découpage du texte (III 14-21 / IV 1 – 16 / IV, 17 à V, 20/ V, 21 à VI, 9)

 

III 14 C’est pour ce sujet que je fléchis les genoux devant le Père de notre Seigneur Jésus–Christ, 15 De qui toute famille, dans les cieux et sur la terre, tire son nom ; 16 Afin que, selon les richesses de sa gloire, il vous donne d’être puissamment fortifiés par son Esprit, dans l’homme intérieur,  17 Afin que Christ habite dans vos coeurs par la foi ; 18  Et que, enracinés et fondés dans la charité, vous puissiez comprendre, avec tous les saints, quelle en est la largeur, la longueur, la profondeur et la hauteur, 19 Et connaître l’amour de Christ, qui surpasse toute connaissance, afin que vous soyez remplis de toute la plénitude de Dieu. 20 Or, à Celui qui peut faire, par la puissance qui agit en nous, infiniment plus que tout ce que nous demandons et que nous pensons ; 21 A Lui soit la gloire dans l’Église, par Jésus–Christ, dans tous les âges, aux siècles des siècles ! Amen.

 

IV 1 Je vous exhorte donc, moi le prisonnier du Seigneur, à vous conduire d’une manière digne de la vocation qui vous a été adressée, 2 En toute humilité et douceur, avec un esprit patient, vous supportant les uns les autres avec charité ; 3 Vous appliquant à conserver l’unité de l’esprit, par le lien de la paix. 4 Il y a un seul corps et un seul Esprit, comme aussi vous êtes appelés à une seule espérance, par votre vocation. 5 Un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême ; 6 Un seul Dieu et Père de tous, qui est au–dessus de tous, et par tous, et en vous tous. 7 Mais la grâce est donnée à chacun de nous, selon la mesure du don de Christ. 8  C’est pourquoi, il est dit : Étant monté en haut, il a emmené captive une multitude de captifs, et il a distribué des dons aux hommes. 9 Or, que signifie : Il est monté, si ce n’est qu’auparavant il était descendu dans les parties basses de la terre ? 10 Celui qui est descendu, c’est le même qui est monté au–dessus de tous les cieux, afin qu’il remplît toutes choses. 11  C’est aussi lui qui a établi les uns apôtres, les autres prophètes, les autres évangélistes, et les autres pasteurs et docteurs ; 12 Pour le perfectionnement des saints, pour l’œuvre du ministère, pour l’édification du corps de Christ ; 13 Jusqu’à ce que nous soyons tous parvenus à l’unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu, à l’état d’homme fait, à la mesure de la stature parfaite de Christ ; 14 Pour que nous ne soyons plus des petits enfants, flottants et emportés çà et là à tous vents de doctrine, par la tromperie des hommes, et par leur adresse à séduire artificieusement ; 15 Mais que, professant la vérité dans la charité, nous croissions en toutes choses dans celui qui est le chef, Christ ; 16 De qui tout le corps, bien coordonné et étroitement uni, par le concours de toutes les jointures, tire son accroissement, selon la force assignée à chaque membre, afin qu’il soit édifié lui–même dans la charité.

 

17  Voici donc ce que je dis et que j’atteste de la part du Seigneur : Ne vous conduisez plus comme le reste des Gentils, qui suivent la vanité de leur esprit ; 18 Ayant leur intelligence obscurcie, étant éloignés de la vie de Dieu, à cause de l’ignorance qui est en eux, à cause de l’endurcissement de leur cœur ; 19 Ayant perdu tout sentiment, ils se sont abandonnés à la dissolution, pour commettre toutes sortes d’impuretés, avec une ardeur insatiable. 20 Mais vous, ce n’est pas ainsi que vous avez appris à connaître Christ ; 21 (du moins, si vous l’avez écouté, et si, selon la vérité qui est en Jésus, vous avez été instruits en lui) 22 dépouillez-vous, pour ce qui est de votre conduite précédente, du vieil homme, qui se corrompt par les convoitises trompeuses ; 23  renouvelez-vous par l’Esprit dans votre entendement ; 24 revêtez-vous du nouvel homme, créé à l’image de Dieu, dans la justice et la sainteté de la vérité. 25 C’est pourquoi, ayant dépouillé le mensonge, que chacun parle selon la vérité à son prochain, car nous sommes membres les uns des autres. 26 Si vous vous mettez en colère, ne péchez point ; que le soleil ne se couche point sur votre colère ; 27 Et ne donnez point accès au diable. 28 Que celui qui dérobait ne dérobe plus ; mais qu’il travaille plutôt de ses mains à quelque chose de bon, afin qu’il ait de quoi donner à celui qui est dans le besoin. 29 Qu’il ne sorte de votre bouche aucune mauvaise parole ; mais que vos paroles soient propres à édifier utilement, et qu’elles fassent du bien à ceux qui les entendent. 30  Et ne contristez point le Saint–Esprit de Dieu, par lequel vous avez été scellés pour le jour de la rédemption. 31  Que toute amertume, toute animosité, toute colère, toute crierie, toute médisance soient bannies du milieu de vous, ainsi que toute méchanceté. 32 Mais soyez, les uns envers les autres, bons, miséricordieux, vous pardonnant les uns aux autres, comme Dieu vous a aussi pardonné en Christ. V 1 Soyez donc les imitateurs de Dieu, comme des enfants bien–aimés ; 2 Et marchez dans la charité, comme le Christ qui nous a aimés, et s’est offert lui–même à Dieu pour nous en oblation et en victime d’agréable odeur. 3 Que ni la fornication, ni aucune impureté, ni l’avarice, ne soient même nommées parmi vous, comme il convient à des saints ; 4 Ni aucune parole déshonnête, ni bouffonnerie, ni plaisanterie, qui sont des choses malséantes ; mais qu’on y entende plutôt des actions de grâces. 5 Car vous savez ceci, qu’aucun fornicateur, ou impudique, ou avare, qui est un idolâtre, n’a part à l’héritage du royaume de Christ et de Dieu. 6 Que personne ne vous séduise par de vains discours ; car c’est à cause de ces choses que la colère de Dieu vient sur les enfants rebelles. 7 N’ayez donc point de part avec eux. 8 Car vous étiez autrefois ténèbres, mais à présent vous êtes lumière dans le Seigneur ; marchez comme des enfants de lumière ; 9 Car le fruit de l’Esprit consiste en toute sorte de bonté, de justice et de vérité. 10 Examinez ce qui est agréable au Seigneur. 11 Et ne prenez aucune part aux oeuvres infructueuses des ténèbres, mais bien plutôt condamnez–les. 12 Car il est même honteux de dire ce que ces gens font en secret. 13 Mais tout ce qui est condamné est manifesté par la lumière ; car tout ce qui est manifesté devient lumière. 14 C’est pour cela qu’il est dit : Réveille–toi, toi qui dors, et te relève d’entre les morts, et Christ t’éclairera. 15 Prenez donc garde à vous conduire avec circonspection, non comme des insensés, mais comme des personnes sages ; 16 Rachetez le temps ; car les jours sont mauvais. 17 C’est pourquoi ne soyez pas sans prudence, mais comprenez quelle est la volonté du Seigneur. 18 Ne vous enivrez point de vin, qui mène au dérèglement ; mais soyez remplis de l’Esprit ; 19 Entretenez–vous ensemble par des psaumes, des hymnes et des cantiques spirituels, chantant et psalmodiant de votre cœur au Seigneur ; 20 Rendez grâces toujours pour toutes choses à Dieu le Père, au nom de notre Seigneur Jésus–Christ.

 

21 Soumettez–vous les uns aux autres dans la crainte de Dieu. 22  Femmes, soyez soumises à vos propres maris, comme au Seigneur, 23 Parce que le mari est le chef de la femme, comme aussi le Christ est le chef de l’Église, qui est son corps, dont il est le Sauveur. 24 Or, de même que l’Église est soumise à Christ, que les femmes le soient aussi à leurs propres maris en toutes choses. 25 Maris, aimez vos femmes, comme aussi Christ a aimé l’Église, et s’est livré lui–même pour elle ; 26 Afin de la sanctifier, en la purifiant et en la lavant par l’eau de la parole ; 27 Pour la faire paraître devant lui une Église glorieuse, sans tache, ni ride, ni rien de semblable, mais sainte et irrépréhensible. 28 C’est ainsi que les maris doivent aimer leurs femmes comme leurs propres corps. Celui qui aime sa femme, s’aime lui–même. 29 Car personne n’a jamais haï sa propre chair, mais il la nourrit et l’entretient, comme le Seigneur le fait à l’égard de l’Église ; 30  Parce que nous sommes les membres de son corps, étant de sa chair et de ses os. 31 C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère, et s’attachera à sa femme ; et les deux ne seront qu’une seule chair. 32 Ce mystère est grand ; je le dis par rapport à Christ et à l’Église. 33 Ainsi, que chacun de vous aime sa femme comme lui–même, et que la femme respecte son mari. VI 1 Enfants, obéissez à vos parents, selon le Seigneur ; car cela est juste. 2 Honore ton père et ta mère ; (c’est le premier commandement qui ait une promesse). 3 Afin que tu sois heureux, et que tu vives longtemps sur la terre. 4 Et vous, pères, n’aigrissez point vos enfants, mais élevez–les sous la discipline et l’admonition du Seigneur. 5 Serviteurs, obéissez à vos maîtres selon la chair avec crainte et tremblement, dans la simplicité de votre cœur, comme à Christ ; 6 Ne les servant pas seulement sous leurs yeux, comme si vous cherchiez à plaire aux hommes, mais comme des serviteurs de Christ faisant de bon cœur la volonté de Dieu ; 7 Servant avec affection le Seigneur, et non pas seulement les hommes ; 8 Sachant que chacun, soit esclave, soit libre, recevra du Seigneur selon le bien qu’il aura fait. 9 Et vous, maîtres, agissez de même envers eux, et laissez les menaces, sachant que vous avez, comme eux, un Maître dans le ciel, et que, devant lui, il n’y a point d’acception de personnes.

 

 

 

(III-18) Comparer avec Job XI, 7-9  Prétends-tu sonder les pensées de Dieu, Parvenir à la connaissance parfaite du Tout-Puissant? Elle est aussi haute que les cieux: que feras-tu? Plus profonde que le séjour des morts: que sauras-tu? La mesure en est plus longue que la terre, Elle est plus large que la mer. Qu'évoquent pour  vous ces 4 dimensions. Notez comment elles sont encadrées dans le texte.
(III,20) Ce verset est cité en conclusion de la déclaration de foi de l'ERF. Comment comprenez-vous cette puissance de Dieu ?

 

(IV, 1-16) Qu'est ce qui fonde l'Eglise?
(4,4-6)Sept facteurs lient ensembles les chrétiens. Combien d'entre eux sont-ils encore partagés par les chrétiens aujourd'hui ? Remarquez-vous une lacune qui pourrait surprendre parmi ces facteurs ?
(4,7,11-12, 16) Comment s'articulent grâce et différence entre les ministères ?

 

(4, 17 - 5,20) Selon vous, qu'est ce qui caractérise la différence entre païens et chrétiens dans ce texte. "Vous et eux" ou "Autrefois et maintenant ?
(4, 29-31) Comparer avec les notions biblique de bénédiction et de malédiction. Réfléchir sur la puissance de nos paroles.
(5, 5) Comment comprenez-vous "avoir (ou pas) un héritage dans le Royaume du Christ et de Dieu"
(5, 21- 6,9) Comparer avec Col 3, 18-22 "Femmes, soyez soumises à vos maris, comme il convient dans le Seigneur. Maris, aimez vos femmes, et ne vous aigrissez pas contre elles. Enfants, obéissez en toutes choses à vos parents, car cela est agréable dans le Seigneur.  Pères, n'irritez pas vos enfants, de peur qu'ils ne se découragent. Serviteurs, obéissez en toutes choses à vos maîtres selon la chair, non pas seulement sous leurs yeux, comme pour plaire aux hommes, mais avec simplicité de cœur, dans la crainte du Seigneur". Noter la réciprocité soulignée dans les relations domestiques.
(5, 21-32) Comparer ce passage avec I Co 7,8-15 A ceux qui ne sont pas mariés et aux veuves, je dis qu'il leur est bon de rester comme moi. Mais s'ils manquent de continence, qu'ils se marient; car il vaut mieux se marier que de brûler.  A ceux qui sont mariés, j'ordonne, non pas moi, mais le Seigneur, que la femme ne se sépare point de son mari. (si elle est séparée, qu'elle demeure sans se marier ou qu'elle se réconcilie avec son mari), et que le mari ne répudie point sa femme. Aux autres, ce n'est pas le Seigneur, c'est moi qui dis: Si un frère a une femme non-croyante, et qu'elle consente à habiter avec lui, qu'il ne la répudie point; et si une femme a un mari non-croyant, et qu'il consente à habiter avec elle, qu'elle ne répudie point son mari. 14 Car le mari non-croyant est sanctifié par la femme, et la femme non-croyante est sanctifiée par le frère; autrement, vos enfants seraient impurs, tandis que maintenant ils sont saints. Si le non-croyant se sépare, qu'il se sépare; le frère ou la sœur ne sont pas liés dans ces cas-là. Dieu nous a appelés à vivre en paix. Car que sais-tu, femme, si tu sauveras ton mari? Ou que sais-tu, mari, si tu sauveras ta femme?

 

Que dire de l'évolution de la compréhension du mariage ?

Partager cet article

Commenter cet article