Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le dragon

26 Septembre 2007 , Rédigé par Eric George Publié dans #Bible

dragonkt.JPGPrédication du dimanche 23 septembre 07 (culte intergénération)
Genèse III
Luc X, 18-19
Apocalypse XII

Toute l’année dernière, au cours de nos cultes « inter-générations », nous avons parlé des animaux dans la Bible. Mais pour que le cycle soit complet, il fallait parler du dragon. Et c’est ce que nous allons faire aujourd’hui.
J’aime toujours les histoires de dragons et de chevaliers, et rien que pour ça, le livre de l’apocalypse devrait me plaire. Malheureusement, l’Apocalypse c’est aussi un livre de la Bible très compliqué et sur lequel on a plein d’idées fausses.

Pour commencer que veut dire apocalypse ? En fait apocalypse ne signifie pas catastrophe ou fin du monde mais révélation, dévoilement… Et il ne s’agit pas non plus d’annoncer l’avenir, l’auteur d’un livre apocalyptique décrit son époque, de façon codée, par images… Mais bien sûr, il fait un peu plus que décrire son époque… Il dit aussi sa foi, il nous donne un témoignage sur Dieu. Eh bien c’est sur ce témoignage que nous allons nous arrêter, ce matin, je ne vous parlerais pas du christianisme à l’époque romaine, je ne vous parlerai pas des conflits avec les autorités ou entre les Églises… Ce matin, je voudrais simplement que nous essayions de comprendre ce que cette histoire de dragon nous dit sur Dieu et sur nous même…

Pour commencer, puisque après tout, nous savons bien que les dragons n’existent que dans les livres et au cinéma, qu’est ce que c’est ici que ce dragon ? Là, la question est assez facile puisque le texte répond lui-même : « c’est le serpent d’autrefois, celui qui appelé le diable et le satan ». Le diable signifie d’ailleurs ce qui divise, ce qui sépare. Quant au satan, ce n’est pas nom propre, mais un mot hébreux qui veut dire l’accusateur… Quant au serpent d’autrefois, ceux qui étaient là au dernier culte des familles se souviennent peut-être qu’on avait parlé de ce serpent qui, dans le récit de la création du monde va symboliser ce qui sépare les hommes de Dieu. Et voilà que dans l’apocalypse on retrouve ce serpent de la Genèse, mais il a grandi au point de devenir un dragon…
Peut-être que le mal a grandi au point d’emplir toute la terre, comme un dragon rouge comme le feu qui dévorerait tout avec ses sept têtes et qui dominerait le monde entier : le dragon est couronné… Peut-être que c’est dans notre regard seulement que le mal prend autant de place, qu’il occupe tout notre champs de vision si bien que nous ne voyons plus que lui. Vous n’avez jamais remarqué à quel point, quand on a mal quelque part, on ne pense plus qu’à cela ? Ou à quel point un problème somme toute léger peut gâcher tout le plaisir que nous avons à un moment…Et puis nous savons tous à quel point les médias nous parlent plus de ce qui ne va pas que de qui va bien… Autant d’exemple qui montre que le mal nous est tellement insupportable qu’il vient très vite occuper toute la place… Mais que le mal ait réellement grandi au point de dominer le monde entier, ou que ce soit un effet grossissant de notre esprit, le serpent est devenu dragon…
Mais ce dragon, le texte nous dit aussi qu’il est vaincu. S’il est sur terre c’est qu’il a été chassé hors du ciel… Forcément, si on prend le texte au pied de la lettre, ça pose un problème. Comment croire que Dieu est bon s’il se débarrasse de ce qui ne va pas chez lui en le jetant chez nous ? Pour moi, il est donc évident que ce texte ne parle pas d’un dragon rebelle que Dieu aurait mis au milieu de l’humanité pour qu’il cesse de faire des dégâts au ciel. Dieu ne jette pas ses déchets par dessus la clôture dans le jardin du voisin… Mais en nous racontant cette histoire d’un dragon chassé du ciel et jeté à terre, l’auteur de l’apocalypse nous dit plusieurs choses.
Tout d’abord, il nous dit que le mal existe et qu’il fait des ravages, qu’il nous blesse et en même temps, il nous dit que ce mal qui dévaste la terre est vaincu… C’est donc à la fois un message lucide, tout n’est pas pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles et un message d’espoir : ce dragon rugissant et dominant est d’ores et déjà vaincu… En affirmant qu’il dévaste la terre, l’auteur de l’apocalypse ne nous dit pas que nous sommes à sa merci mais que lui est à notre portée, que nous pouvons dès aujourd’hui le combattre…
Ensuite, si le dragon accusateur est chassé du ciel, cela signifie que Dieu a chassé ce qui nous accusait. Nous n’avons pas à craindre un Dieu qui nous accuse et nous condamne, nous célébrons un Dieu qui a chassé l’accusation. Il y a, auprès de notre Dieu, un espace libre de toute accusation, de toute culpabilité, un lieu où nous pouvons être totalement réconciliés avec nous-même et réconciliés avec Dieu…

Et puis le texte nous parle aussi d’un enfant, appelé à régner sur toutes les nations. A votre avis, pour voir si vous ne vous êtes pas trop rouillés pendant l’été, qui est cet enfant que le dragon veut dévorer.
Oui, bien sûr qu’il s’agit de Jésus. Mais pourtant si ce texte nous raconte la naissance de l’enfant, il ne parle pas pour autant de Noël. Alors quel autre événement de la vie de Jésus pourrait ressembler à une naissance ? Je vous donne un indice, le texte dit que juste après cette naissance, l’enfant a été enlevé au ciel, ce qui ressemble beaucoup à l’Ascension.
Oui, le texte fait référence à la Pâques, à la mort et à la résurrection de Jésus. En effet, c’est justement parce que Jésus est mort et ressuscité que nous croyons que ce que Dieu nous envoie ce n’est pas un accusateur mais un défenseur. Ce que ce texte nous affirme c’est que face à toute la souffrance, face à toutes les accusations, face même à nous-même, Dieu est avec nous.

Alors aussi terrible soit le mal, même si le serpent se transforme en dragon, nous pouvons nous rappeler que face à l’amour de Dieu pour nous, face à sa promesse, ce dragon rugissant n’est rien qu’une grande chaussette au papier mâché…

Amen

Partager cet article

Commenter cet article

Danielle 22/10/2007 01:27

Je rigole ! ! ! ! ! !j ' aime vous lire ! je vois ce genre de dragon chaque année le mois de fevrier  dans le quartier chinois !  ! mais surtout j ' aime ces phrases :Mais ce dragon, le texte nous dit aussi qu’il est vaincu. S’il est sur terre c’est qu’il a été chassé hors du ciel…Ensuite, si le dragon accusateur est chassé du ciel, cela signifie que Dieu a chassé ce qui nous accusait. Nous n’avons pas à craindre un Dieu qui nous accuse et nous condamne, nous célébrons un Dieu qui a chassé l’accusation. Il y a, auprès de notre Dieu, un espace libre de toute accusation, de toute culpabilité, un lieu où nous pouvons être totalement réconciliés avec nous-même et réconciliés avec Dieu…  bonne nuit !

Eric George 25/10/2007 20:11

J'espère que les dragons du Nouvel An chinois sont plus réussis que ma chaussette de papier mâché... ;o)Merci en tout cas pour vos encouragements et commentaires...