Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Evan tout puissant

29 Septembre 2007 , Rédigé par Eric George Publié dans #Théo en culture

evan.jpgJe n'avais pas été emballé par Bruce Tout Puissant, loué un peu par curiosité... Et pourtant la bande annonce d'Evan Tout-Puissant a eu raison de mes réticences.
Précisons tout de suite, sur un plan cinématographique, je ne pense pas qu'Evan l'emporte sur Bruce : c'est une nième comédie-pizza assez lourdingue, créée à grand renfort d'effet spéciaux et de gesticulations. Sur un plan théologique, en revanche, Evan se situe un cran au-dessus de Bruce. En effet, si le postulat de base de Bruce tout-puissant reposait sur l'image d'Epinal du Dieu magicien, c'est dans la Bible qu' Evan tout puissant (mais quel titre crétin) puise son inspiration : Evan, politicien contemporain est appelé tel le nouveau Noé. Il doit donc construire une arche et y embarquer un couple de chaque espèce (le film ne parle pas des 7 couples pour les animaux purs). Partant de cette idée, on a donc droit à un festival de gags animaliers (merveille de l'animatronique...) et anachroniques (puisqu'il est le nouveau Noé, le yuppie Evan va devoir ressembler à une gravure de Gustave Doré). L'anachronisme est toujours une bonne source de gags, mais là ça m'embête un peu parce que ça contribue à donner cette image d'un Dieu figé et de la Bibe comme un bouquin poussiéreux absolument inadapté à notre époque. Enfin, c'est une comédie-pizza, hein ! pas un manifeste antichrétien... Bref, le film n'est pas une surprise : il y a du drôle et du moins drôle, une morale bon enfant, pas une once de subtilité (mais là, je frime parce que j'avais pas besoin qu'on m'explique le GEN**** 6 :14 du réveil, du coup j'aurais préféré que ça reste un clin d'oeil unique) et, bien sûr, pas la moindre réflexion sur le sens du récit du déluge (qui sous son aspect naïf n'est aps le récit le plus simple de la Bible). Mais bon, rien que le "Construire une arche pour les nuls" suscite toute mon indulgence...
Et puis il y a quand même une piste de lecture théologique dans ce film : après tout rien ne prédisposait Evan à être le nouveau Noé (contrairement à son prédécesseur, Evan Baxter n'a rien d'un "juste") et, alors que cet appel fiche sa vie en l'air, Dieu prend un malin plaisir à ne pas tenir compte de ses refus. Un appel qui bouleverse une vie humaine, un Dieu qui laisse l'homme libre de dire "non" mais qui sans cesse revient à la charge, jusqu'à ce que sa volonté soit faite, cela n'a pas grand chose à voir avec le mythe du déluge, mais c'est une bonne lecture des appels de prophètes...

Partager cet article

Commenter cet article