Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le dilemme de Noël

10 Décembre 2005 , Rédigé par Eric George Publié dans #Petite théologie pas très sérieuse

Comme chaque année,  en ces temps d’approche de Noël, ressurgit un vieux conflit entre protestants et catholiques. Ce conflit terrible, susceptible de réveiller les pires heures des guerres de religions, porte sur un point théologique essentiel, un pilier de la foi , propre à ébranler l’œcuménisme encore vacillant. Je vous livre donc cette question doctrinale essentielle, capable de réveiller les vieilles haines : le sapin ou la crèche ?

Les protestants les plus purs, les vrais héritiers de Calvin considèrent la crèche avec cette méfiance instinctive de l’âme parpaillote vis à vis des images. A croire que l’interdiction de représenter Dieu deviendrait aussi une interdiction de représenter Jésus Christ, comme ci Dieu n’avait pas pris entièrement visage humain… De plus, la crèche est latine ce qui la rend plus suspecte encore…

Le sapin, lui, nous vient de ces contrées germaniques, scintillant encore de la pensée de Luther. Qu’importe qu’il soit un héritage du culte païen de Wotan, ce sapin est lu comme représentant l’arbre de vie du jardin d’Eden (Genèse II et III) et de la nouvelle Jérusalem (Apocalypse XXII). Plus de précisions sur l’histoire du sapin ici .

Mmoui, j’avoue que cette argumentation ne me convainc guère… Sans doute est-ce mon hérédité catholique qui s’exprime ici mais décidément je préfère la crèche. Ca ne m’empêche pas de décorer notre sapin bien sûr… Mais pour moi, le symbole chrétien de Noël, c’est la crèche. Pourquoi ? Pour une raison toute simple : la crèche a une valeur catéchétique que le sapin n’a pas. Il faut un discours très savant pour donner une signification chrétienne au sapin alors qu’il est si simple à partir de la crèche de raconter la naissance de Jésus telle que nous la présentent les évangiles de Matthieu ou de Luc… Même la crèche provençale a une saveur théologique immense : c’est toute l’humanité que Dieu rejoint à travers l’enfant né dans une étable…

 

Partager cet article

Commenter cet article