Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Prier avant, prier après, mais prier de toute façon...

10 Novembre 2007 , Rédigé par Eric George Publié dans #Présentation

Je ne conçois pas une séance de conseil presbytéral sans un temps de prière. Pourtant, je ne suis pas spécialement à l’aise dans l’exercice de la prière imposée (la prière devrait toujours être libre et monter du fond de soi) mais bon, exercer un ministère c’est aussi savoir répondre aux attentes… Mais dans le cadre d’un conseil presbytéral, j’ai véritablement besoin de ce moment de prière, tout comme j’ai besoin du temps de lecture biblique, deux rappels de ce qui est véritablement essentiel au cœur de réunions où l’on parle beaucoup de cuisine interne…
Mais ce temps de prière, avant la réunion ou après ? Prier avant, c’est rappeler que Dieu est premier, c’est appeler l’Esprit à diriger nos travaux, c’est nous mettre en condition pour servir l’Église. Bref, c’est complètement dans l’ordre des choses…
 Pourtant, pour ce que j’ai pu en voir, la prière de début de conseil est bien souvent oubliée au cours des débats qui suivent, les cerveaux bouillonnent et le CP devient un conseil d’entreprise. En fait, mettre la prière au début d’un conseil revient plus souvent à faire tenir à Dieu le rôle de première partie (on prie en attendant les retardataires) que de lui donner la première place…
 C’est pourquoi je préfère prier en fin de conseil. Tout d’abord afin de prendre un temps pour remettre nos travaux dans les mains de Dieu, pour nous rappeler que ce n’est pas nous qui faisons mais bien lui, pour nous souvenir qu’il est celui qui fera germer ce qui doit porter du fruit et tomber ce qui ne mène nulle part. Ensuite, ce temps de prière permet d’apaiser les cœurs (il arrive parfois que des discussions soient vives ou que des échanges tournent à l’aigre. Et puis terminer le conseil presbytéral sur une prière c’est terminer sur celui qui fait de nous l’Église plutôt que sur notre manière de la gérer…
Le seul inconvénient que j’y vois renvoie à ce que j’ai dit plus haut : je n’aime pas la prière imposée en particulier quand c’est mon cœur qui a besoin d’être apaisé et que je ne me sens pas l’esprit tout à fait disposé…

Partager cet article

Commenter cet article