Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

De la fermeté à la fermeture, du franc-parler à la diabolisation

19 Novembre 2007 , Rédigé par Eric George Publié dans #Humeurs

Une réaction après lecture de ceci. Si quelqu'un a le texte complet je suis preneur...

Effectivement, je ne veux pas de l'excision, ni de polygamie, ni du mariage forcé...
Mais je ne veux pas non plus de ce genre d'amalgame.
Je ne veux pas croire que mon frère étranger qui vit en France souhaite faire venir sa famille afin de mieux cloîtrer ses vingtaines de femmes et d'exciser ses fillettes...
Je ne veux pas que le président de mon pays prétende faire de l'immigration quelque chose de positif en brandissant ce genre de caricature.
Je ne veux pas que l'immigration se limite à une pensée statistique et économique...
Je ne veux pas qu'on qualifie de flux des vies et des personnes
Je ne veux pas qu'on fasse de la diabolisation de l'autre sous couvert de lucidité et de franc-parler...

Partager cet article

Commenter cet article

casper 20/11/2007 11:05

Cher Eric, il ne me semble pas que ce qui est cité dans cet article corresponde à ce que vous en avez extrait. Le message de l’article est plutôt positif pour l’immigration qui est dite nécessaire pour un pays, mais que le pays doit contrôler pour que toute tendance extrémiste ne puisse pas perdurer dans le pays d’accueil… Je ne vois pas de diabolisations de qui que ce soit… Je n’ai pas lu non plus qu’il était question de flux de vies au sens des humains, je n’ai lu que deux phrases avec ce mot qui parlent du flux migratoire mot couramment utilisé et n’ayant pas un sens déshumanisant.En revanche il y a à côté du message principal une méthode couramment utilisée par le président dans sa communication : des exemples chocs destinés à faire mouche dans un discours. Lire ceci à l’écrit me gêne beaucoup, alors qu’à l’oral cela peut faire partie d’un rythme de discours destiné à convaincre… De manière générale je trouve très difficile de juger des propos d’un homme dans ce qu’il dit lorsqu’il s’adresse à un public. L’oral peut toujours faire l’objet de déformations en accentuant certains points en réalité destinés à convaincre le public au détriment d’autres plus fondateurs de la réflexion mais moins symboliques. Analyser des écrits me semble moins porteur de ce genre de déformations nécessaires au communiquant dans notre monde moderne de communication. Je suis à vrai dire surpris de votre réaction car je trouve que les citations de cet article font tenir au président des propos pour l’immigration dont je ne le croyais pas capable !

Eric George 20/11/2007 12:08

Comme je le dis en préambule de ma réaction, je suis bien conscient de n'avoir que des extraits et je suis preneur de l'intervention complète (je ne l'ai pas trouvée sur le net)Au regard de la récente loi Hortefeux et de la volonté affichée de réduire le regroupement familial, il me paraît évident que la notion de "nécessité de contrôler le flux migratoire" a pour but de faire oublier les personnes pour ne plus voir qu'un espèce de raz de marée qui se porterait à nos frontières. Je refuse cette vision des choses. Si on disait, "il est nécessaire d'empêcher le plus possible les étrangers résidant en France d'y vivre avec leur famille", l'effet serait un peu différent, n'est-ce-pas ?De même, expliquer les restrictions en prétendant qu'elles ont pour but de lutter contre l'excision ou la claustration des épouses me paraît ressortir de la diabolisation. Ceci dit, on est bien d'accord sur le fait que cela se retrouve dans un discours qui a pour but de convaincre mais c'est justement ce genre de discours qui marque le plus les esprits et je ne crois pas une seconde que l'image phare qui ressorte ici des propos de Nicolas Sarkosy soit une image favorable aux étrangers résidant en France. J'y vois surtout du soupçon et la nécessité de faire ses preuves...