Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Souffrir c'est être en vie ?

3 Mars 2008 , Rédigé par Eric George Publié dans #Actualité ecclesiale

undefinedVoici le canevas avec lequel j'espère susciter le débat lors de notre café biblique sur la souffrance. Une reprise des discussions et de mes interventions devrait suivre d'ici quelques jours.

Face à la douleur : expliquer ?

Les réponses des amis de Job


Ca ira mieux demain…
Mais toi, si tu recherches Dieu, si tu supplies le Puissant, si tu es sans reproche, si tu es droit, maintenant même il veillera sur toi et il rétablira ton domaine de juste ; ton commencement semblera peu de chose, ta fin sera bien plus grande.
Job VIII, 5-7
Dieu te met à l’épreuve mais tiens bon

Ainsi donc, heureux l’homme que Dieu avertit ! Ne rejette pas l’instruction du Puissant ! Car c’est lui qui blesse et qui panse ; il fracasse, et ses mains guérissent. Six fois il te délivrera de la détresse, sept fois le malheur ne t’atteindra pas.
Job V, 17 à19
Dieu te punit pour tes fautes, corrige-toi et tout ira mieux

Accorde–toi avec Dieu, je t’en prie, et tu auras la paix ; par là, ce qui te reviendra sera bon. Reçois de sa bouche l’enseignement, je t’en prie, et mets ses paroles dans ton cœur. Si tu reviens au Puissant, tu seras rétabli, tu éloigneras l’injustice de ta tente.
Job XXII 21-23

Laquelle de ces réponses vous paraît-elle la meilleure ? ou la plus acceptable ? Y en a-t-il une qui vous semble inacceptable ?
Après que le SEIGNEUR eut dit cela à Job, le SEIGNEUR dit à Eliphaz le Témanite : Je suis en colère contre toi et tes deux amis, parce que vous n’avez pas parlé de moi correctement, comme l’a fait Job, mon serviteur.
Job XLII, 7
Que pensez-vous de la colère de Dieu contre ceux qui furent pourtant ses avocats face au cri de souffrance et de révolte de Job ?
En passant, Jésus vit un homme aveugle de naissance. Ses disciples lui posèrent cette question : « Rabbi, qui a péché pour qu’il soit né aveugle, lui ou ses parents ? » Jésus répondit : « Ni lui, ni ses parents. Mais c’est pour que les oeuvres de Dieu se manifestent en lui !
Jean  IX, 1 à 3
Que pensez vous de la question des disciples ? Est-ce une question que nous nous posons encore aujourd’hui ? Peut on donner un sens à la souffrance ? Quelle est l'attitude de Jésus face à la souffrance ?

Accompagner la souffrance
Ils s’assirent avec lui par terre, pendant sept jours et sept nuits ; personne ne lui dit un mot, car ils voyaient que sa douleur était très grande.
Job II, 13
Qu’exprime ici le silence ?

Dire sa souffrance

Je trouve maintenant ma joie dans les souffrances que j’endure pour vous, et ce qui manque aux détresses du Christ, je l’achève dans ma chair en faveur de son corps qui est l’Eglise
Colossiens I, 24 
Peut-il manquer quelque chose aux souffrances du Christ ? Comment comprendre cette affirmation de Paul ?
Si je parle, ma souffrance n’est pas soulagée ; si je cesse de parler, comment s’en irait–elle loin de moi ?  Maintenant, hélas ! il m’a épuisé… Tu as semé la dévastation dans toute ma communauté.  Tu m’as creusé des rides qui témoignent contre moi, ma maigreur se lève et m’accuse en face. Sa colère me déchire et s’attaque à moi, il grince des dents contre moi. Mon adversaire aiguise ses regards sur moi. Ils ouvrent toute grande leur bouche contre moi ; pour m’outrager, ils me frappent les joues, ils s’attroupent tous contre moi. Dieu me livre à la merci d’un gamin, il me jette aux mains des méchants. J’étais tranquille, et il m’a secoué, il m’a saisi par la nuque et m’a brisé. Il m’a redressé pour lui servir de cible. Ses projectiles m’atteignent de toutes parts ; il transperce les profondeurs de mon être, il n’épargne rien, il répand ma bile sur la terre.  Il a ouvert en moi brèche sur brèche, il court sur moi comme un guerrier.  J’ai cousu un sac sur ma peau ; j’ai plongé ma corne dans la poussière. Mon visage est assombri par mes pleurs ; une ombre de mort est sur mes paupières.
Job XVI, 6 à 16
Celui qui souffre peut-il donner un sens à sa souffrance ?

La souffrance de Dieu
Dieu souffre-t-il ?

Partager cet article

Commenter cet article

Denis 05/04/2008 17:56

Assurément, à mon sens, la réponse la plus inacceptable est celle qui postule un Dieu qui met à l'épreuve en faisant souffrir. Juste derrière vient l'idée du Dieu qui punit en faisant souffrir. Je trouve horrifiante l'idée d'un être supérieur sadique qui enseignerait (dresserait ?) son troupeau humain en lui envoyant des épreuves douloureuses pour l'aguerrir (?).Ce qui me dérange le plus dans l'histoire de Job (et vous ne citez pas ce passage ici, monsieur le pasteur, pourquoi ?) c'est Dieu qui accepte sur la suggestion de satan de faire souffrir Job. Un Dieu qui se prète au jeu de satan en acceptant de faire souffrir sa créature ça aussi je le trouve insupportable.

Maïeul Rouquette 08/03/2008 15:06

A la dernière question ("Dieu souffre-t-il) j'apporterais 2 tentative de réponses :
- d'une part je me suis toujours posé la question de savoir si a divinité souffrait sur la croix ? en repensant à l'histoire de Thomas, je me dis qu'en réalité, c'est lui qui a vraiment compris que Jésus ne pouvait être Dieu qu'en étant crucifié (d'où le besoin de toucher, non pas pour s'assurer de la réssurection, mais bien de la mort du christ)
- d'autre part, considérant Jésus comme la Parole de Dieu, sa souffrance n'est-elle pas representative de la souffrance Divine (encore qu'il faut faire gaffe à la différnce entre le signe et ce à quoi il référe)
- enfin, les nombreuse complainte du Dieu amoureux de l'ancien testament est marque de Douleur

la réponse est assurement positive