Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nous avons un rêve...

25 Mars 2008 , Rédigé par Eric George Publié dans #Humeurs

Un 4 avril 2008 !

Le 4 avril prochain, nos églises protestantes commémoreront l’assassinat du pasteur Martin Luther King. Sa vie fut conforme à l’interprétation qu’il donnait à l’Evangile. Il témoigna de l’amour de Dieu, jusqu’à en donner sa vie. Lui et de nombreux autres à sa suite, s’inscrivirent dans l’obéissance à Jésus-Christ. Ils proclamèrent, par leurs actes et leurs paroles, ce qui pour eux est le centre de l’évangile : la justice. 
Rappelant les paroles des prophètes, que ce soit Amos ou Michée, proclamant les paroles du Christ du sermon sur la montagne, Martin Luther King est les siens rendirent évident qu’il n’y a pas de justice sans respect de la dignité de chaque être humain.
Cette démarche de lutte pour la justice et la dignité, nos églises ne veulent pas l’oublier.
C’est ainsi que régulièrement nos synodes émettent des vœux rappelant la situation de détresse que les collaborateurs de la Cimade découvrent dans les centres de rétention administratifs.
Certes, le temps de la commémoration rend vivace la mémoire et évite l’oubli. Mais n’est-il pas venu le moment pour nos églises de témoigner de notre espérance par des paroles qui se font chair ? Ne pouvons-nous pas, à notre tour et dans le sillage de Martin Luther King, porter des actions symboliques qui rappellent le sens profond de notre engagement de chrétien ?
Lors de notre dernière pastorale, plusieurs collègues considéraient qu’il est de notre responsabilité de témoigner de la parole de Dieu dans le monde. Etre responsable, n’est-ce pas répondre de Dieu devant les hommes ? Et lorsque des lieux ou des lois bafouent la dignité et le respect que l’on doit à tout être humain, comment ne pas les dénoncer ?
Aujourd’hui, des hommes, des femmes, des enfants sont enfermés parce qu’ils demandent des papiers qu’ils n’ont pas à notre pays. Ils ne sont ni criminels, ni dangereux, mais simplement sans patrie.
Notre compréhension de la justice et de la dignité nous empêche de croire que l’on peut enfermer un être humain, combien même serait-il étranger, s’il n’a pas été condamné pour des faits répréhensibles. Mais surtout, nous faisons nôtre cette parole de Dieu, qui pour nous devient un principe moral : « quand un étranger viendra s’installer chez vous, dans votre pays, ne profitez pas de lui. Au contraire, vous agirez avec lui comme avec quelqu’un de votre peuple. Vous devez l’aimer comme vous-mêmes ». Lv 19.34-35 (traduction Parole de Vie)
C’est au nom de cet amour de Dieu ou tout simplement de ce respect que nous comptons agir.
Nous souhaitons agir en nous rassemblant ce 4 avril 2008 devant le centre de rétention de Oissel. C’est avec la force de nos prières que nous contesterons l’injustice qui sévit derrière ces murs.

« Vous êtes mort, quand vous avez refusé de vous dresser pour la bonne cause.
Vous êtes mort, quand vous avez refusé de vous dresser pour la vérité.
Vous êtes mort, quand vous avez refusé de vous dresser pour la justice. » Martin Luther King

Pr Eric George, Pr Olivier Putz, Pr Andrew Rossiter.

Partager cet article

Commenter cet article

marike 30/03/2008 13:07

Je vous avoue qu'il se pose un doute à mon esprit : les "sans papiers" sont en désaccord avec les lois de notre pays ; ses responsables sont censés l'organiser au mieux, et, lorsque l'on ne peut plus accueillir décemment les gens, on met une limite à l'émigration ; en effet, si les gens arrivent et qu'ils sont sans logement, sans travail (ce qui est le cas de beaucoup d'autochtones maintenant), ils vont vendre de la drogue pour survivre, ou voler ou tuer même...(vous connaissez l'histore du radeau de la Méduse) car il faut qu'ils vivent ; ne serait-ce pas mieux de mettre tous nos efforts pour les fixer dans leur pays d'origine, leur civilisation et leurs moeurs en les aidant sur place ? Marike