Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les Saigneurs de la guerre

21 Mai 2008 , Rédigé par Eric George Publié dans #Théolivres

Depuis que l'homme écrit l'histoire

Depuis qu'il bataille à coeur joie
Georges Brassens

L'ironie est souvent plus percutante que le plus violent des coups de colère. Ainsi cette compilation des apologies, des justifications qu'à travers les âges et les culture,  on a pu trouver à la guerre, nous place devant cette évidence terrible : la guerre et son cortège d'atrocité n'est qu'absurdité. L'ouvrage est féroce, érudit et aussi drôle qu'angoissant (enfin, sous réserve que vous compreniez que 14-18 de Brassens n'est pas une chanson belliciste). Bien sûr, il n'échappe pas à certains défauts inhérents au pamphlet (simplification excessive, caricature) mais la bibliographie est donnée et rien n'empêche le lecteur d'aller voir à la source. Et puis, au-delà de la satyre, il y a cette interrogation : et si la guerre était inévitable ? Et si le caractère belliqueux de l'être humain n'était qu'une marque de sa démence autodestructrice ?
Ici, je vais sans doute plus loin que l’auteur, je soupçonne un peu Jean bacon dans un généreux optimisme humaniste de penser que, mise devant la stupidité et l’absurdité de la logique guerrière, l’humanité baissera les armes. Pour ma part, je reste profondément convaincu que seul, l’humain, même clairvoyant, en est incapable… La foi est l’incrédulité de l’homme par rapport à lui-même comme disait K. Barth…

J. Bacon : Les saigneurs de la Guerre. Phebus libretto

Partager cet article

Commenter cet article