Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les origines de l'homme

7 Mars 2006 , Rédigé par Eric George Publié dans #Théolivres

Mes héros d'enfance ont été Mightor et Rahan,  les récits de la création du monde figurent parmi mes récits préférés. Bref, la question de nos origines me fascine.

 Alors forcément, le livre de Pascal Picq répond à mes attentes. Un véritable ouvrage de vulgarisation, riche et accessible à tous. Un ouvrage qui, en 250 pages, nous raconte deux histoires. L'histoire de l'idée même d'évolution, d'abord : de l'échelle naturelle d'Aristote jusqu'à la révolution darwinienne. Une histoire faite d'intuitions géniales et d'erreur. Une histoire qui nous révèle combien nous sommes encore prisonniers d'une certaine conception de l'humanité comme création parfaite ou comme sommet d'une évolution visant la perfection.

Conceptions très orgueilleuses que vient contredire la deuxième partie du livre. Deuxième partie  dans laquelle Pascal Picq nous raconte la saga de l'humanité, de l'extinction des dinosaures jusqu'a l'apparition de l'homme moderne, telle que la lisent les scientifiques aujourd'hui. Mêlant approche générale et exemples précis, Pascal Picq nous fait entrer de plain pied dans le travail des paléoanthropologues et nous montre comment la recherche sur nos origines regroupe de nombreuses disciplines : paléontologie, génétique, éthologie, linguistique... Une histoire qui nous fait abandonner l'image classique de l'échelle de l'évolution, échelle dont nous serions le pinacle, pour nous montrer que nous ne sommes qu'un rameau du buisson évolutif. Nous nous apercevons que Lucy n'est pas notre grand-mère mais sans doute notre grand-tante. Nous découvrons que le chimpanzé est un cousin pas si éloigné.  Et surtout, nous constatons que si nous sommes la dernière espèce humaine à parcourir notre monde, il en a existé d'autre, tel le néandertalien qui au même moment que les premiers Homo Sapiens foulait la terre, fabriquant ses outils (un trait bien plus ancien que l'humanité) et enterrant ses morts.

 Autant de perspectives nouvelles et fascinantes. Des perspectives qui ne mettent pas la foi en péril. En effet, le christianisme n'a pas à être créationniste. La Bible ne parle pas d'une humanité créée ex nihilo, elle raconte l'histoire d'un Dieu qui s'approche et fait alliance. En nous présentant une humanité fragilisée, décentrée, la paléoanthropologie laisse une place plus grande encore à la grâce, à un Dieu qui nous ouvre des possibles. La notion d'un "monstre prometteur" (S Jay Gould) est, à mes yeux, parfaitement conforme à l'espérance ouverte par l'Évangile.

Pascal Picq : Les origines de l'homme. L'odyssée de l'espèce. Ed. Seuil

Partager cet article

Commenter cet article

marsiho 17/03/2006 19:37

En lisant ce texte, je me sens rassuré. Rassuré que tous les croyants ne soient pas fondamentalistes, intégristes, égoïstes, névrosés... J'en passe et des meilleurs. Puis je lis le commentaire de Tom, et je me pose des questions ? Un pasteur (ou un curé, un imam ou je ne sais quel soldat de dieu) peut-il tenir de tels propos sans remettre en cause sa foi ? Car est-il réellement possible de croire en dieu sans accepter la notion de création et de destinée ? N'est-ce pas être trop libre penseur pour une religion (je parle de toutes les religions), pour un dogme, au risque de se mettre en péril ? De se faire ejecter de la communauté ?  N'est-ce pas, en clair, outrepasser une sorte de devoir de réserve ?Peut-on croire en dieu ET à la science, au raisonnement sicentifique ?Que faut-il adorer ? Dieu, ou l'idée de dieu, même au risque de découvrir un jour que le ciel est vide ?

Eric George 18/03/2006 20:11

Une note complète : Ni création ni au-delà pour une réponse plus détaillée. Mais je tiens quand même à dire que mon approche n'a rien d'original ni de rare. Il me semble que c'est celle qui a cours dans les courants réformés et luthériens des églises protestantes...

tom-le-termite 07/03/2006 18:52

Bonjour Eric. cette lecture semble t'avoir plut.
Cependant, dans ton acceptation de l'evolution, que je trouve admirable par ce refus de l'obscurantisme fondamentaliste,  je lis dans tes lignes toujours ce retour a Dieu (Ce qui est comprehensible pour un pasteur)..
1-parce que c'est une evidence à tes yeux?
2-parce que cela conforte tes opinions?
3-par ce que tu tiens a ce que l''avancee de la science, aussi belle et interessante soit elle, ne soit pas denuee de spiritualité, necessaire à l'humanité?
4-Par ce que la mort scientifique du dieu createur ne remet pas en cause ta vision theologique de l'homme?
 
Je ne cherche pas de reponse à ces question, et je ne vient absolument pas pour jouer les agitateur.
Mais Je voudrais que tu ailles plus loin dans ton raisonnement de l'acceptation de l'evolution tel qu'on la comprend à se jour, sans remettre en cause le christianisme (quel qu'il soit).
amicalement,
tlt.
PS: Par ailleur Je reflechi à un article sur l'intelligent design (qui se revele une fraude honteuse, rappelons le) depuis plus d'un mois maintenant mais ayant besoin de mettre en ordre mes idees, cet article ne verra pas le jour tout de suite. soyons patient ^^

Eric George 08/03/2006 06:36

J'espère bien comprendre la question. Tu me demandes pourquoi ce constant retour à Dieu y compris pour des livres qui n'ont rien de théologique ? Plusieurs raisons : d'abord parce que c'est la nature même et le projet de ce blog d'essayer de donner une autre vision de la foi que les images d'Epinal que véhicule notre société. Ensuite parce que mon intérêt pour la vulgarisation scientifique est profondément théologique : je pense qu'on ne peut avoir un discours sur Dieu qu'à partir de ce qu'on sait sur l'homme et sur le monde (petit rappel :http://miettesdetheo.over-blog.com/article-1047961.html ). Enfin parce qu'il est possible que je sois lu par des protestants s'inscrivant dans l'idée créationiste (ou 'intelligent designiste') et qu'uine petite mise au point ne me paraît pas inutile.
En espérant avoir répondu