Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Donne-NOUS notre pain de ce jour

8 Mars 2006 , Rédigé par Eric George Publié dans #Petite théologie pas très sérieuse

Peut-on vraiment affirmer que nous sommes exaucés, dans notre prière dominicale (le Notre Père) quand tant de gens (y compris de gens qui prient) n'ont pas ce qui leur est nécessaire pour vivre? Une question courante et importante... L'exaucement des prières (qui ne sont pas des formules magique) est toujours un sujet brûlant dans nos Églises. (Même si, parfois, dans notre Église réformée, l'exaucement des prières pose plus de problème que leur non exaucement. Mais c'est une autre histoire, un autre article peut-être...)

Ce soir-là, lors d'une étude oecuménique du Notre Père, a surgit une réponse inattendue, pour moi inédite et, si sans doute peu exégètiquement correcte, en tout cas, prophétique. Un participant nous a rappelé que le Notre Père se dit à la première personne du pluriel et que ce n'est pas un nous de majesté mais un nous de collectivité. Et cela donne un éclairage singulier. Dès lors que nous nous considérons en collectivité, ce n'est pas la livraison qui fait défaut, le pain nous est bien donné : d’après un rapport de l’ONU, la terre pourrait nourrir 15 milliards de personnes (30 milliards avec des progrès). En revanche, c'est la redistribution qui pèche. Et là, peut-être serait il bon de nous rappeler que nous adresser à Dieu comme étant "notre père", c'est affirmer que nous sommes frères et donc responsables les uns des autres. De quoi réfléchir sur nos pratiques…

Partager cet article

Commenter cet article