Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chemins de conversion

3 Avril 2006 , Rédigé par Eric George Publié dans #les mots de la théo

La conversion, que ce soit en langage biblique, vestimentaire ou en ski, c'est un retournement, un changement radical. Mais ce changement est-il un évenement unique dans la vie du croyant ou au contraire, est-ce un parcours sur le long terme ? C'est un débat courant entre les différentes sensibilités protestantes, entre ceux qui parlent de nouvelle naissance et ceux qui voient la foi comme un parcours en dents de scie. Dans ce débat, la Bible ne tranche pas : en effet les deux principaux disciples de Jésus Christ, Pierre et Paul, représentent chacun une de ces compréhensions de la conversion. Qu'on lise la conversion de Paul dans le livre des actes ou dans la deuxième lettre aux corinthiens, il y a clairement un avant et un après. Sa conversion qui se lit donc comme un instant T de la vie de l'apôtre. Dans le cas de Pierre en revanche, il est impossible de dater sa conversion, de l'inscrire dans un jour donné : il confesse Jésus Christ comme sauveur pour réfuter la mission du Fils de l'homme à l'instant suivant (en arrière Satan !), il renie Jésus et se trouve appelé ensuite par le Ressuscité. Bref, la conversion de Pierre ne s'inscrit pas à un instant donné : elle est un parcours.

Alors plutôt que de regarder avec mépris ceux qui ont une conversion différente de la notre, plutôt que de voir la nouvelle naissance comme une élucubration d'illuminé, plutôt que de considérer comme des non-convertis ceux dont la conversion est un chemin quotidien, ne devrions-nous pas nous réjouir à chaque fois qu'un frère, une soeur rencontre le Christ ? Ne devrions-nous pas bénir le Seigneur qui entre dans l'histoire de chacun ?

Partager cet article

Commenter cet article