Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Deux morceaux de bois

20 Janvier 2009 , Rédigé par Eric George Publié dans #Bible

Semaine de l'unité
Méditation sur Ezechiel XXXVII,  15 à 28
Tout en comprenant bien ce que peut signifier ce texte pour les chrétiens de Corée, payys qui sait ce que signifie la division, j’ai quelque peu tiqué en voyant le texte proposé pour cette semaine de l’unité. Ezéchiel parle ici de la division d’Israël en deux royaumes distincts et j’avoue avoir toujours un peu de mal à comparer la situation de l’Eglise aujourd’hui à celle d’Israël.

En effet, je ne crois pas qu’il y ait eu un jour une seule Eglise qui se serait divisée en plusieurs, suite à un schisme. Les textes bibliques montrent clairement que dès le début les chrétiens ont suivi des voies, des manières de penser et de croire différentes, dont les différences étaient parfois bien plus fortes que celles qui existent aujourd’hui entre protestants et catholiques…

Cette réserve exprimée, je me suis penché sur le texte et j’y ai trouvé plusieurs choses intéressantes, plusieurs éléments qui nous parlent aujourd’hui dans cette semaine de prière pour l’unité des chrétiens.
Tout d’abord Ezéchiel n’ordonne pas au peuple de se rassembler, de reconstruire eux même leur unité. C’est Dieu et Dieu seul qui rassemble. Ce n’est pas de nos efforts œcuméniques, ce n’est pas de nos capacités à discuter, à faire des choses ensembles, à prier ensembles que dépend l’unité de l’Eglise. Nous ne devons pas vivre tous ces événements comme des missions que nous nous assignons mais comme autant de cadeaux que Dieu nous donne.
Et puis j’aime cette image des deux morceaux de bois qui vont être remis ensembles parce qu’elle me paraît bien plus juste que celle que nous employons souvent, bien plus juste que l’image du tronc dont une branche se serait séparée. Bien souvent nous nous considérons comme le tronc et nous voyons les autres comme la branche qu’il faudrait ramasser et réunir au tronc. Souvent les catholiques romains estime être le tronc, ceux qui peuvent se relier directement aux apôtres alors que les protestants seraient l’hérésie du XVI° siècle. Et de leur côté tout aussi souvent, les protestants considèrent qu’ils sont reliés directement à Jésus Christ par leur respect des textes bibliques et qu’à force d’ajouts au cours des siècles, les catholiques romains sont le rameau qui s’est séparé… Les frères séparés, se sont toujours les autres… Peut-être qu’Ezéchiel, du Royaume de Juda avait tendance à croire lui aussi que c’était le Royaume d’Israël qui s’était séparé et qui devait revenir. Mais ici, dans cette image, il n’est pas question de savoir qui est l’authentique et qui doit revenir, les deux morceaux sont séparés, les deux morceaux de bois sont Israël. Pour bien signifier ce fait, Ezéchiel ne va d’ailleurs pas appeler le Royaume du nord « Israël » : les deux sont Israël. Les deux sont dans la main de Dieu.

Et puis, il y a un autre élément du texte que je crois que nous pouvons appliquer à notre semaine de prière pour l’unité. « Un roi unique sera leur roi à tous, ils ne formeront plus deux nations ». Eh bien, c’est là que je crois que la parole devient pour nous prophétique. Si je demande à Jean-Marc Lecam ou à n’importe quel prêtre ou théologien catholique qui est le roi, le chef de l’Eglise catholique, je suis bien persuadé qu’il ne va pas me répondre Benoît XVI mais bien Jésus Christ. Et si vous demandez à un protestant qui est le chef de son Eglise, il ne répondra pas Marcel Manoel président du Conseil national de l’E.R.F, ni Claude Baty, président de la FPF, ni Luther, ni Calvin mais bien Jésus Christ.
Et non seulement nous reconnaissons tous Jésus Christ comme chef mais nous croyons que les autres le reconnaissent également comme chef. Dès lors, notre unité est là !

Cette unité, il nous reste donc à savoir la vivre. Dans le dialogue (qui n’exclut pas le débat et le désaccord), mais peut-être avant tout dans l’action, contre la torture, contre toutes les formes de violences et d’injustice. C’est ce qu’annonce Ezechiel : « ils garderont mes lois et les mettront en pratique ». Si Dieu nous rassemble, c’est pour nous faire accomplir ce qu’il veut.

Aussi que ce soit vraiment notre prière pour l’unité ! Non pas la demande orgueilleuse que les autres se mettent enfin à croire comme nous, mais une prière d’action de grâce, de remerciement pour cette unité qui nous est donnée. Une prière de demande aussi, pour que nous vivions davantage cette unité en actes.

Amen

Partager cet article

Commenter cet article