Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Une chambre aménagée et toute prête

9 Avril 2009 , Rédigé par Eric George Publié dans #Bible

Le premier jour des Pains sans levain, le jour où l’on sacrifiait la Pâque, ses disciples lui disent : Où veux–tu que nous allions te préparer le repas de la Pâque ? Il envoie deux de ses disciples et leur dit : Allez à la ville ; un homme portant une cruche d’eau viendra à votre rencontre ; suivez–le, et là où il entrera, dites au maître de maison : Le maître dit : Où est la salle où je mangerai la Pâque avec mes disciples ?

Il vous montrera une grande chambre à l’étage, aménagée et toute prête : c’est là que vous ferez pour nous les préparatifs. Les disciples partirent, arrivèrent à la ville, trouvèrent les choses comme il leur avait dit et préparèrent la Pâque.

 

Drôle de texte… Certains veulent y voir un miracle : Jésus qui marchait sur l’eau, qui calmait les tempêtes aurait pu annoncer à ses disciples qu’en se baladant en ville, ils tomberaient sur un homme portant un pot à eau… La belle affaire !

En fait, je préfère l’explication la plus banale : Jésus avait déjà réglé la question du lieu de la Pâque et le pot à eau n’était qu’un signe de reconnaissance permettant aux disciples d’identifier l’homme qui avait accepté de prêter une salle.

Je trouve cela bien plus parlant que le Jésus voyant, un Jésus soucieux de fêter la Pâque avec ses amis, un Jésus bien ancré dans le monde réel avec ses petites préoccupations quotidiennes, un Jésus qui se met au service bien plus qu’il ne se fait servir. Je crois que c’est là le miracle, le vrai signe : le maître a lui-même réservé la salle !

C’est ce miracle dont nous faisons mémoire avec un petit geste typiquement protestant de Sainte Cène, un petit geste auquel nous ne pensons plus vraiment : la table est là, dressée avant que nous arrivions. Un signe fort pour nous dire que nous sommes ses invités.

Partager cet article

Commenter cet article