Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Turquie tour (2)

5 Mai 2009 , Rédigé par Eric George Publié dans #Carnets de voyage

26 avril
Nevsehir, Vallée de Zelve, Vallée de Gomer
7h30
Le deuxième vol aura été plus calme que le changement et j’aurai mis plus de temps à appeler les miens qu’à récupérer ma valise. Dans le bus qui nous conduit de Kayseri à Nevsehir, j’écoute notre guide nous expliquer qu’en turc « merci » se dit « t’es chez l’curé » (techekur) et s’inquiéter de l’absence de prêtre dans le groupe pour dire la messe. « Bah, on a un pasteur » entends-je devant moi. C’est gentil mais la messe est en dehors de mon champ de compétence. La nuit m’empêche de voir les paysages que nous traversons. La Turquie se révèlera donc à mes yeux aujourd’hui avec la Cappadoce.
Le discours du guide, le luxe de l’hôtel indiquent que c’est du voyage de grand standing, un peu trop pour moi, même. Mais je pense que je m’y ferai.
14h35
Ce matin, visite de la vallée de Goreme et de son musée en plein air. Armstrong aurait dit au sujet de la région : « C’est encore plus lunaire que la lune ». C’est assez bien trouvé. Mais si le paysage est magnifique, il est impossible d’imaginer ce qu’y fut la vie des moines troglodytes. Aujourd’hui, on fait la queue devant chaque église en attendant que le groupe précédent en sorte pour y entrer à notre to
ur mais attention pas plus de 3 minutes.
Bien sûr, je ne peux pas étouffer un sourire devant Saint(e) Onyphrius, patron(ne) des transsexuels. Selon la légende cappadocienne, Onyphrius était une femme poursuivie par des hommes qui lui voulaient du mal et pour la protéger, Dieu l'aurait changée en homme. Ce qui nous donne un très beau portrait de femme à barbe dans l’église du Serpent (le serpent c’est le dragon terrassé par St Georges, rien à voir). C'est vrai qu'on rate de belles histoires quand on n'a pas le culte des saints.
19h30
Déjeuner dans un restaurant haut standing (décidément…). Le problème des buffets, c’’est qu’on ne sait pas très bien quoi choisir ni ce qu’on a choisi. Et quand vient le temps du dessert c’est une catastrophe : quand on ne sait pas quoi choisir, on prend de tout…
L’après midi, visite de la vallée de Zelve, moins d’églises, moins de fresques mais du point de vue du site c’est peut-être encore plus beau.
Notre guide nous choisit une église pour un temps oecuménique de prière et de parole. Je luis suis très reconnaissant : il en a choisi une de l’époque iconoclaste. Or, même si les fresques sont fantastiques, c’est quand même à la sobriété des croix de Maltes que je suis le plus sensible, spirituellement parlant. (Détail amusant à propos de ces croix de Maltes et de l’époque iconoclaste : certaines scènes bibliques sont représentées rien qu’avec des croix de maltes tenant lieu de personnages, mélange étonnant entre un refus de l’image un peu trop catégorique et un besoin d’illustration).
Il est peut-être un peu tôt mais une petite réflexion sur les villes que nous traversons : nous sommes dans la Turquie profonde, « authentique » et je constate qu’il y a peu de monde dans les rues : les gens vivent chez eux, dans ces grands immeubles neufs. Les marchands à touristes sont présent bien sûr mais, tout à fait discret, ils attendent qu’on viennent à leur boutique. Bref,  un mode de vie à l’européenne…
Ce soir, temps de partage du groupe. C’est bien, je vais peut-être enfin savoir quelle est ma place exacte.

Partager cet article

Commenter cet article