Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Journée internationale de soutien aux victimes de la torture

26 Juin 2006 , Rédigé par Eric George Publié dans #Actualité ecclesiale

Ô Dieu, tu vois ce monde

Ô Dieu, notre père !

Tu vois ce monde et l'océan de détresses

dans lequel sont plongés tant d'êtres humains.

Aucune souffrance n'échappe à ton regard.

Nul cri de douleur et ou de désespoir

qui ne parvienne jusqu'à toi.

 

Forts de cette asurance,

Nous te remettons la communauté invisible

de tous ceux qui souffrent

dans leur chair et leur être le plus profond.

 

Nous te prions tout particulièrement

pour  ceux qui, privés de liberté

subissent l'oppression des régimes totalitaires,

pour toutes les victimes de la violence :

l'immense cohorte des migrants qui sillonnent le monde

en quête d'une terre d'accueil

les communautés persécutées,

les hommes et les femmes torturés,

les enfants exploités

les prisonniers maltraités,

les condamnés à la peine capitale qui,

dans les coulors de la mort,

attendent leur exécution.

Donne-leur, à chacun, de trouver en toi

la force et le réconfort dont ils ont besoin

pour ne pas sombrer dans le désespoir.

 

Nous te prions aussi pour les tortionnaires

Change leur coeur et leur regard.

Fais-leur découvrir la puissance de ta grâce

et ton pardon

afin qu'il puisse reconaître leurs forfaits

et s'en détournent à jamais.

 

Accorde à tous ceux qui, d'une manière ou d'une autre,

combattent pour l'abolition de la torture

et des exécutions capitales,

de perséverer sans relâche dans leur engagement.

 

Toi qui, en Jésus de Nazareth

as fais surgir l'espérance d'un monde nouveau

où toute violence et toute souffrance

auront disparu,

viens à notre aide, ô notre Père,

pour en dresser, sur chacune de nos routes,

des signes indicateurs

Pasteur Michel Freychet, ACAT

Prière pour les tortionaires 

Qui a le droit de décider si un homme doit vivre ou mourir ? Qui peut lire jusqu’aux tréfonds dans la conscience de l’homme ? Coupable ou innocent ? Monstrueux ? Pitoyable ?

Violent de la violence dont nos sociétés sont malades.
Violent de la violence dont nous voulons l’achever.
Son sang versé rachètera-t-il nos fautes ?

C’est en notre nom qu’il meurt

Parce que la laideur de son crime (est-on sûr qu’il l’a vraiment commis ?), nous fait horreur et nous oblige à regarder en face nos propres faiblesses.
Parce qu’il nous rappelle à notre barbarie.
Parce que notre humanité refuse de considérer ses manquements, ses ambiguïtés, ses démissions Parce que sa mort rendra les choses beaucoup plus simples, plus propres, plus définitives.

Nous, les justes, nous nous octroyons le droit de lancer la première pierre.
De nier à notre semblable sa qualité de fils de Dieu.

C’est en mon nom qu’il meurt.
Ai-je mérité d’être son bourreau ?

Mon Dieu, garde-moi de jamais désirer la mort de mon frère humain.
Mon Dieu, garde-moi de devenir le meurtrier de l’assassin.

Anonyme (ACAT)

Partager cet article

Commenter cet article