Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les mercredis de Calvin (21) Les sacrements

27 Mai 2009 , Rédigé par Eric George Publié dans #Citations

 Au cours de cette année Calvin, un passage hebdomadaire du Réformateur de Genève commenté, ou pas, par votre serviteur… Je ne suis absolument pas un spécialiste de la pensée de Calvin, il est possible que je dise des bêtises, mais c’est un auteur que j’aime bien lire

 

Un sacrement est un signe extérieur par lequel Dieu scelle en nos consciences les promesses de sa bonne volonté envers nous, pour soutenir la faiblesse de notre foi, et par lequel, à notre tour, nous rendons témoignage tant devant Lui et les anges que devant les hommes, que nous le tenons pour notre Dieu. On pourra encore plus brièvement définir ce qu'est un sacrement, en disant que c'est un témoignage de la grâce de Dieu envers nous, confirmé par un signe extérieur, avec une attestation mutuelle de l'honneur que nous lui portons.

 

Le Baptême est la marque de notre chrétienté, et le signe par lequel nous sommes reçus en la compagnie de l'Eglise, afin qu'étant incorporés en Christ, nous soyons réputés du nombre des enfants de Dieu (...) Il nous est proposé de Dieu pour nous être signe et enseigne de notre purification ; ou pour le mieux expliquer, il nous est envoyé de lui comme une lettre patente signée et scellée, par laquelle il nous mande, confirme et assure que tous nos péchés nous sont tellement remis, couverts, abolis et effacés, qu'ils ne viendront jamais à être regardés de lui, ne seront jamais remis en sa souvenance, et ne nous serons jamais par lui imputés.

 

Après que Dieu nous a une fois reçus en sa famille, et non seulement pour nous avoir pour serviteurs, mais pour nous tenir au rang de ses enfants, afin d'accomplir tout ce qui est convenable à un bon Père et qui a le soin de sa lignée, il prend la charge de nous sustenter et nourrir tout le cours de notre vie. Mais encore ne se contentant point de cela, il nous a donné un gage pour nous mieux certifier de cette libéralité, qui continue sans fin. Et c'est pourquoi il a donné par la main de son Fils à son Eglise le second sacrement, à savoir le banquet spirituel où Jésus Christ nous témoigne qu'il est le pain vivifiant, dont nos âmes soient nourries et repues pour l'immortalité bienheureuse.

 

Institution Chrétienne Livre IV §14, 1  §15, 1 §17, 1

 

Trois passages de trois chapitres différents en guise d’introduction à la vision des sacrements pour Calvin (et l’occasion de rappeler que les protestants ne reconnaissent que deux sacrements mais qu’ils en reconnaissent bien deux. D’autres extraits suivront plus précis sur les sacrements en général, le baptême et la cène.

Partager cet article

Commenter cet article