Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Comment devenir pasteur ?

1 Août 2009 , Rédigé par Eric George Publié dans #Actualité ecclesiale

Quand notre Eglise se met à faire des clips de recrutement...

Partager cet article

Commenter cet article

Jean-Pierre 01/09/2009 21:12

C'est tout de même une honte qu'être pasteur aujourd'hui c'est d'être d’abord crédible sans forcément avoir la foi ou  la conviction de croire comme dit dans cette publicité un des pasteurs, d'où la pauvreté de l'église réformé de France, ce n'est vraiment pas un témoignage. Cela est une explication du fait que l'église réformée de France ne représente plus la majorité protestante en France même. Il n'y à plus rien de la conviction protestante de nos réformateurs et de nos réveils aujourd'hui dans L'ERF et ses églises. A Part le nom, tout vous unis avec le catholicisme romain actuel, il faut bien voir les choses en face avec l'oecuménisme les églises sont tellement vide qu'il faut bien pactiser avec l'hérésie pour l’utopie d’une église universel sur terre. C’est bien beau de lancer une campagne de publicité pour inciter au ministère de pasteur car oui il faut des théologiens, des pasteurs et des docteurs pour enseigner et diriger l’église je le reconnais,  mais pas des professionnels qui ne jouissent que du system en prenant ce ministère comme un vulgaire métier   exemple: (alsace Loraine) L'ERF est une honte ! Protestants ? Mais je rêve !

Eric George 02/09/2009 11:57


L'ERF n'est certainement pas parfaite, ça tombe bien, elle n'a jamais prétendu l'être. Votre commentaires m'évoque plusieurs remarques néanmoins.
"un pasteur ce n'est pas seulement un interprète croyant mais un interprète crédible" dit Olivier Abel. Ce qui signifie bien qu'avoir la foi est une
nécessité. Bien sûr cette foi n'exclut nullement le fait de se poser des questions, d'avoir des doutes mais cela même Calvin le reconnaissait très clairement.
Ensuite quant à l'oecuménisme, je ne suis pas un très chaud partisan d'un oecuménisme qui soit la recherche d'une unité où tout le monde se mettrait d'accord et d'une institution unique qui
représenterait à elle-seule l'Eglise du Christ. En revanche, les grands réformateurs, au plus fort de leur zèle, n'ont jamais renoncé à dialoguer avec des théologiens de l'Eglise catholique (même
Calvin avait des amis catholiques, si si !) Que ce dialogue ne se fasse plus aujourd'hui l'épée au poing et l'anathème à la bouche me paraît plutôt une bonne chose et je crois que Calvin, Luther,
Zwingli auraient aimé avoir cette chance (même si ce dialogue est parofis un peu trop consensuel même à mon goût). En fait, paradoxalement, les Eglises que vous semblez voir comme vraiment
protestantes aujourd'hui tout en refusant tout dialogue avec les catholiques me semblent souvent théologiquement bien plus proche du catholicisme romain que l'ERF...


Max 01/08/2009 14:08

J'ai été intéressé par l'ensemble que je ne connaissais pas, mais surtout par le rôle de la commission des ministères.

Eric George 01/08/2009 08:36

En voulant demander à Max s'il avait appris quelque chose en aprticulier, j'ai bêtement envoyé son commentaire à la corbeille. Je le reprend ici "Intéressant. J'ai appris quelque chose sur la formation des pasteurs"