Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La fin de Pluton

4 Septembre 2006 , Rédigé par Eric George Publié dans #Petite théologie pas très sérieuse

-Monsieur, vous tirez mal !

- je suis un novice...

Le novice de la citation mnémotechnique n'a plus besoin de se dévaloriser en se qualifiant de "pitoyable", notre système solaire compte dorénavant une planète de moins et Pluton est rétrogradée au rang de planète naine.

Cette "mésaventure" de Pluton est une bonne illustration des limites de notre tentation "taxinomique" (j'étends ici un peu ce terme qui se reporte habituellement à la classification des êtres vivants). En effet, si l'homme aime classer, catégorier, tout ranger dans des niches bien précises, la nature ne se prête pas si facilement au jeu et ne laisse pas répartir en catégories immédiatement visibles.

On a tendance à croire que cette tendance à la taxinomie est propre à notre vision cartésienne occidentale. Pourtant, la Bible montre bien que les hébreux (pas vraiment cartésien ni occidentaux) avaient la même soif de classification, la création est racontée comme une mise en ordre, un véritable tri, Dieu établissant des séparations entre les ténèbres et la lumière, les eaux du haut du bas, le sec et l'aqueux. Les règles de pureté alimentaires révèlent la même aspiration à un monde ordonné : les animaux impurs sont ceux qui ne trouvent pas de place dans la taxinomie hébraïque. Et la tentation première, la volonté de pouvoir établir, classer ce qui est bon et mauvais ne s'inscrit-elle pas dans la même idée ?

Du Lévitique à , L'Union Astronomique Internationale  en passant par Linné, l'être humain se plaît à répartir le monde en catégorie distincte. Sans doute car une telle répartition lui donne un sentiment de contrôle. Un monde ordonné étant bien moins effrayant qu'un monde sans repère.

Et pourtant, les progrès de la science me paraissent amoindrir sans cesse les frontières que nous établissons. Exactement comme le message de la grâce manifesté en Jésus Christ anéantit les catégories dans lesquelles religions, sociologies et politiques prétendent classer les êtres humains.

Partager cet article

Commenter cet article

rouviÚre 08/09/2006 08:53

c'est bien beau mais qui a eu l'audace de lire mon dernier livre " Brèves méditations sur la création du monde" L'Harmattan, 2006 ?

Eric George 08/09/2006 17:45

Euh pas moi... C'est bien ?

Lioda 07/09/2006 09:11

"Un monde ordonné étant bien moins effrayant qu'un monde sans repère". Cela ne rejoint-il pas ce que vous disiez sur la ville dans la Bible ? Ce besoin de créer quelque chose d'ordonné, de se donner des repères, qui va à l'encontre souvent des choses de Dieu.

Eric George 07/09/2006 19:13

Oui en effet, cette opposition entre la tentation de l'homme de se donner des repères et le message de Dieu qui nous bouscule sans cesse, est pour moi un aspect important de l'enseignement biblique. Alors, forcément c'est un thème récurrent dans mes articles