Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Des preuves de l'existence de Dieu (2)

8 Septembre 2006 , Rédigé par Eric George Publié dans #Petite théologie pas très sérieuse

Une objection théologique

"Dieu existe, il suffit d'observer le monde pour s'en apercevoir"
"Dieu existe, un raisonnement logique l'établit clairement"

Suit généralement une longue démonstration assez fastidieuse et généralement contestable (et contestée) par d'autres argumentations tout aussi fastidieuses (mais je crois avoir déjà dit que je ne suis pas un fan de ce genre de débats)
Le problème, c'est qu'au regard de la foi, ces démonstrations n'amènent nulle part et peuvent même s'avérer dangereuses.
Premièrement, elles amènent généralement à la conclusion d'un Dieu source et raison de l'univers. Très bien, mais en quoi cela conduit-il à la foi ? En quoi cela  conduit-il à placer sa confiance au Dieu de Jésus Christ ? En quoi cela conduit-il à recevoir l'Évangile comme une bonne nouvelle ? Or ce n'est pas dans la création du monde mais dans le salut accomplit en Jésus Christ que réside le coeur de l'annonce chrétienne. Et il n'y là rien d'empiriquement ou de  logiquement démontrable. Et heureusement !
Parce que si vraiment l'Évangile était prouvable, alors que serait la foi ? Une espèce de clairvoyance dont nous pourrions nous énorgueillir, regardant avec condescendance les pauvres imbéciles qui ne savent pas lire ce que révèle notre monde ? La foi serait donc l'aboutissement d'une recherche personnelle et le christianisme, une religion d'initiés et de grands éclairés ?
Eh bien, je rejette catégoriquement cette vision de la foi. Ma foi n'est pas adhésion à une théorie qui m'aurait été transmise, elle n'est pas l'aboutissement d'un long raisonnement qui m'aurait prouvé le Dieu de Jésus Christ. Elle m'a été donnée comme point de départ d'une recherche que je sais perpétuelle, d'une remise en question permanente. La foi n'est pas une oeuvre, un mérite dont je pourrais me vanter, c'est un cadeau que j'ai reçu, une grâce qui m'a été faite. Bien sûr qu'elle n'élimine pas l'intelligence et en me dispense pas de réfléchir ou d'étudier le monde. Mais ni mon intelligence, ni mon savoir ne sont sources de ma foi.
Ma foi est inexpliquable et improuvée. Et si cela la rend fragile,  si, au regard des sages et des savants de ce monde, elle prouve la faiblesse de mon esprit, eh bien, qu'il en soit ainsi...

Partager cet article

Commenter cet article

Dominique 10/09/2006 00:03

Cette définition de la foi ou plutôt la façon dont vous nous entretenez de la foi, de votre foi me rejoint. Merci!