Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le pape a dit...

17 Septembre 2006 , Rédigé par Eric George Publié dans #Humeurs

« Dans la septième Controverse éditée par le professeur Khoury, l'empereur (Manuel II Paleologus, empereur de Byzance) aborde le thème du Jihad (la Guerre sainte). L'empereur devait savoir que la sourate 2-256 dit : Il n'est nulle contrainte en matière de foi. (…) Mais l'empereur connaissait aussi naturellement les commandements sur la Guerre sainte (…). Il lui dit : « Montre-moi donc ce que Mahomet a apporté de nouveau. Tu ne trouveras que des choses mauvaises et inhumaines, comme le droit de défendre par l'épée la foi qu'il prêchait. » (…) Une telle violence est contraire à la nature de Dieu et à la nature de l'âme : Dieu n'aime pas le sang et agir de manière déraisonnable est contraire à la nature de Dieu. La foi est le fruit de l'âme et non du corps. Celui qui veut donc conduire quelqu'un vers la foi doit être capable de parler bien et de penser juste, et non de violence et de menace... Pour convaincre une âme raisonnable, on n'a pas besoin de son bras, ni d'armes, ni d'un quelconque moyen par lequel on peut menacer quelqu'un de mort... La phrase décisive dans cette argumentation contre la conversion par la violence, c’est : Agir de manière déraisonnable est contraire à la nature de Dieu. »

Sur la citation de l’empereur byzantin pas grand chose à dire. De manière anachronique, on pourrait juste faire remarquer qu’elle nécessite de deux démonstrations. D’une part, prouver que les violences et crimes chrétiens sont des dérives graves par rapport au message initial de l’Evangile (ce dont je ne doute pas). Et d’autre part, démontrer que les violences musulmanes sont, quant à elles, fidèle à la révélation de Mahomet (ici la discussion me semble ouverte et j’avoue n’être certain de rien tant les réactions des musulmans m'inquiètent).

Sur le choix de cette citation par le pape, je suis plus dubitatif. Peut-on vraiment croire qu’un homme de l’intelligence de Benoît XVI n’ait pas perçu ce qu'elle pouvait avoir d’insultant pour les musulmans ? Je crois surtout qu’il s’est montré fidèle à la ligne de conduite qui était déjà la sienne quand il n’était « que » le cardinal Ratzinger : que l’Église catholique romaine soit ouverte certes mais qu’elle n’oublie pas qu’elle est seule détentrice de la Vérité… Une ligne de conduite dont l’œcuménisme a fait les frais à l’époque de Dominus Iesus… Ceci dit, je préfère pourtant cette attitude qui a le mérite d'être claire à une ouverture qui tend à absorber et assimiler l'autre.

Que dire de la réaction du monde musulman ? Exagérée, sans doute opportuniste, et prouvant un refus grave de la critique… Sans même mentionner l’imbécillité de ceux qui entendent protester contre l’accusation de violence en incendiant des églises. Il en est pourtant une qui a retenu mon attention par son intelligence et sa modération :

PARIS (AP) -- Le recteur de la mosquée de la porte d'Aix à Marseille Mohand Alili a estimé qu'il ne fallait pas accorder une importance démesurée aux déclarations du pape Benoît XVI sur l'islam et la violence. «Le musulman ne doit pas attendre du pape qu'il va les glorifier. Aujourd'hui, le pape» n'a «fait que son devoir de pape», a déclaré Mohand Alili à France Info au sujet de la polémique suscitée par les propos tenus par le souverain pontife en Allemagne. «D'autres l'ont dit avant lui», la «déclaration du pape, si elle a offusqué les musulmans, c'est parce que à un moment donné, ils sont en errance à la recherche d'une reconnaissance», a ajouté Mohand Alili. Ce sont les «musulmans qui ont la tête à l'envers» en croyant «que le pape va les reconnaître», «ce n'est pas le pape». Le souverain pontife «n'a jamais été musulman. Alors comment voulez-vous qu'il» glorifie «l'islam au contraire de la chrétienté. Ca serait paradoxal que les gens puissent penser comme ça'. Benoît XVI «défend ce qu'il est. Alors c'est aux musulmans de dire: 'voilà ce que nous sommes'. Je ne vois pas pourquoi on va créer un système de polémique», «je ne vois pas pourquoi les musulmans s'en prennent au pape au lieu de s'en prendre aux leurs», à ceux «qui ont décrédibilisé l'islam», a poursuivi le recteur de la mosquée de la Porte d'Aix. «Je ne vois pas pourquoi je vais m'emporter contre le pape». AP

Cela me rappelle la réaction d’un collègue lorsque le futur Benoît XVI avait écrit (dans un texte bien plus officiel qu’un discours)

Il existe donc une unique Église du Christ, qui subsiste dans l'Église catholique, gouvernée par le successeur de Pierre et les Évêques en communion avec lui. (...) En revanche, les Communautés ecclésiales qui n'ont pas conservé l'épiscopat valide et la substance authentique et intégrale du mystère eucharistique (les protestants donc (note du blogueur)) ne sont pas des Églises au sens propre; toutefois, les baptisés de ces Communautés sont incorporés au Christ par le baptême et se trouvent donc dans une certaine communion bien qu'imparfaite avec l'Église.

Dominus Iesus

Le pasteur Anderson Moubitang avait simplement dit  à l'époque“eh bien ça prouve que l’Eglise dont parle Ratzinger n’est pas mon Eglise”... Une réaction intelligente, je trouve... En tout cas je me demande ce que ça aurait donné si les protestants avaient alors réagis comme les musulmans... Des églises catholiques incendiées aux Etats Unis, l’Europe du nord indignée et le Danemark rappelant son ambassadeur du Vatican, ça aurait été rigolo...

Partager cet article

Commenter cet article

Ted Lapinus & Phoenixuela 28/09/2006 14:11

La réaction du recteur de la Porte d'Aix à Marseille, que tu cites, est en effet très intelligente et donne à réfléchir.

22/09/2006 10:38

Beaucoup (même des non-croyants) se sont solidarisés des propos du Pape sur l'Islam. Il est vrai que ces réactions de violences comme le meurtre de cette religieuse tendrait à lui donner raison, mais personnellement, je me méfie beaucoup de son discours ou plutôt de son double discours: on ne peut pas d'un côté condamner (même à juste raison) le fondementalisme des uns et tenter de rallier à soi la frange intégriste de l'Eglise catholique. Je perçois davantage ces propos du théologiens Ratzinger comme un appel du pied vers les "excommuniés" de Mgr Lefebvre.

ecototo 18/09/2006 23:08

Billet très intérressant auquel j'adhère totalement. La paix du Christ.