Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Une lecture théologique de Tantrix

26 Octobre 2006 , Rédigé par Eric George Publié dans #Théo en culture

Vous avez voulu me faire du mal, Dieu a voulu en faire du bien : conserver la vie à un peuple nombreux comme cela se réalise aujourd’hui

Genèse L, 20

Le principe de Tantrix est simple, il s'agit en posant des tuile hexagonale de construire la plus longue route dans sa couleur. Les choses se compliquent parce que les chemins doivent être monocolores, que certains coups sont forcés et surtout parce que vos adversaires essayent d'en faire autant avec d'autres couleurs.
En évoquant l'action de Dieu dans l'histoire humaine, je me disais qu'on pouvait comparer Dieu à un très bon joueur de Tantrix.
En effet, si Dieu a un but, un projet pour l'humanité, la Bible ne nous dit pas que le chemin parcouru par l'humanité pour atteindre ce but est fixé par avance. Elle ne nous montre pas non plus un Dieu qui impose ses voies aux hommes. Au contraire, elle nous raconte un Dieu qui toujours compose avec les décisions de l'humanité, qui déborde d'invention pour ouvrir des brêches même dans nos pires impasses. Ainsi dans l'histoire de Joseph, il ne nous est pas dit que c'est Dieu qui a inspiré à aux fils de Jacob la jalousie et le désir de se débarrasser de leur encombrant cadet. Il ne les a pas non plus empêchés de mener à bien leur terrible projet mais, des mésaventures de Joseph, Il a fait un chemin de vie pour Joseph, pour ses frères et pour les Egyptiens. Comme un joueur de Tantrix qui, constament surmonterait les embûches volontaire ou non de ses adversaires pour établir au prix de bien des détours la ligne la plus longue.
Note pour les joueurs : en fait, je suis persuadé que d'autres jeux de connexion se prêteraient bien mieux à cette comparaison (ne serait-ce que parce qu'il n'y a pas de but à atteindre dans Tantrix). Mais je ne suis pas un expert en jeu de connexion (Twixt me parle moins :il est moins joyeusement biscornu) Si vous avez des idées...

Partager cet article

Commenter cet article

Jean Sebastien 08/11/2006 10:50

Cher David,
Je suivis vos remarques sur le blog d'Anna et sur ce blog. Je respecte la décision de Monsieur Eric George de ne plus vous répondre car c'est affligeant. Je me contenterai de vous citer : il n'y a pas de mensonges dans ce que je vous écrit --> quelle révélation, donc vous êtes dans la vérité et moi et Monsieur Eric George ,en tant que chrétien, on ait dans le mensonge. Donc dès la première phrase, on est exclu, bravo et après on dit que c'est les croyants qui excluent. La deuxième affirmation : Jésus Christ mythologique est encore une erreur. Justement, tous les athés que je connais ne nie pas que Jesus Christ est existé donc en toute logique votre affirmation est fausse. Que l'on ait interprété et récupéré ses paroles ou transformé un certain Jesus historique, peut être mais il y a une part de Jesus qui n'est pas mythique. Du coup tout votre raisonnement s'effondre. Et après dans le désordre, une allusion à la shoah, on se demande ce qu'elle vient faire dans une discusion sur notre pseudo mythologie. La troisième point qui est le plus énervant est de prêter des intentions à votre interlocuteur :  je pense que vous n'êtes pas d'accord avec le nouveau testament mais que vous y restez quand même et en déformez l'identité --> Mais en quoi cela vous concerne et quelle prétention, vous présupposer que le Nouveau Testament a une identité (laquelle????) et que vous seriez détenteur de cette réalité. Euh, je trouve que cela commence à ressembler à un discours sectaire. Je ne vous connait pas mais je vous salue quand même.
Js

david 06/11/2006 03:27

Eric, il n'y a pas de mensonges dans ce que je vous écrit. Votre Jésus Christ, mythologique qu'il est, n'est pas fait d'amour comme vous pensez qu'il est. Les chrétiens ont mit un demi-dieu en fils à Yahvé. Le dieu tribal des juifs. Dans la mythologie grecque, Zeus aussi a eu des enfants et ils étaient des demi-dieux. Je vous écris des choses simples. Et le dieu tribal, celui des tribus mythologiques de l'ancien testament, le dieu yahvé pour les chrétiens qui ont gardé ce nom parce que Dieu n'est pas un nom de dieu, n'étaient pas là pour les juifs déportés vers les camps d'exterminations nazis, et seuls les humains ont réagit en faisant la guerre et d'autres morts. Yahvé n'a pas donné d'amour aux gens qui grattaient les murs des pièces à gaz quand ils se faisaient asphyxier, et y laissaient la marque de leurs ongles dans les cris et la panique. Là le dieu tribal et ancien des juifs errant dans le desert parce qu'ils n'avaient pas été capable de s'adapter à la société egyptienne et ont été invité à quitter l'egypte, n'existait plus du tout. Vous vous obstinez à parler d'une entité en l'incluant dans cette mythologie, vous pourriez le faire en incluant cette entité dans un autre patrimoine mythologique. Je pense que vous n'êtes pas d'accord avec le nouveau testament mais que vous y restez quand même et en déformez l'identité. Enfin, le dieu tribal Yahvé, n'est jamais intervenu et n'interviendra jamais dans la réalisation de l'europe, pas plus qu'un autre dieu étranger à l'europe ni des dieux tels Odin, Krisna et autres à l'ouest. Réveillez-vous Eric George.

Miky 02/11/2006 14:53

A David : Attention de ne pas parler ainsi au nom de tous les athées. Il est vrai que si on applique une démarche scientifique, expérimentale ou logique à l'exploration du monde, il est clair que l'on ne trouvera pas de Dieu, de dieu ou de dieux. Mais absence de preuve n'est pas preuve d'absence ! Un athée conséquent (et il en a beaucoup) ne peut pas dire : "Je sais que Dieu n'existe pas, j'en ai la preuve". Il peut seulement déclarer quelque chose du genre : "Je n'ai pas la preuve que Dieu existe" ou "La science ne m'indique pas la présence d'un Dieu" ou "Tout se passe comme si Dieu n'existe pas" ; et "Par pragmatisme je choisis donc de ne pas m'encombrer l'esprit de cette hypothèse, de même que je ne crois pas en la licorne rose invisible". Mais tout le monde n'est pas obligé (moralement ou épistémologiquement) d'appliquer ce rasoir d'Occam. Le monde n'a aucune obligation de se conformer aux outils scientifiques que nous utilisons pour l'investiguer. Qui plus est, on peut concevoir des raisons (certes a-logique, a-empirique, a-scientifiques) de croire en Dieu : intime conviction, foi, besoin de trouver un sens transcendant, expérience privée, etc. Bien sûr, la science peut trouver une explication neurophysiologique à ces phénomènes, mais cela ne les disqualifie pas pour autant. Il existe aussi une explication neurophysiologique à la cognition logique et les théories scientifiques sont aussi des produits du cerveau... De plus, comment savoir si la logique, l'expérience ou la science sont des modes d'accès correct à l'univers ? Il me semble que toute justification doit nécessairement s'arrêter à des principes ou postulats de base qui ne peuvent être qu'admis. La science ne peut complétement se justifier elle-même sans circularité. De même en est-il, je pense, pour la foi. On l'a ou on ne l'a pas, mais si on l'a, il n'y a pas forcément lieu de la justifier. Le rôle de la logique, de l'expérience et de la science, en ce qui concerne l'objet des croyances religieuses, se borne à critiquer les tentatives de justification de la réalité de ces objets à l'aide de la logique, de l'expérience et de la science. Là où un conflit opère entre le domaine du religieux et le domaine de la science, le discours scientifique et philosophique est à sa place. Bien cordialement, Miky PS : Je suis agnostique.

Eric George 02/11/2006 19:25

En fait, suite à quelques commentaires ici et à une "discussion" avec David sur le blog athée d'Anna, j'ai pris la décision d'essayer de ne plus lui répondre. (Je dis bien d'essayer, ceux qui me connaissent savent qu'il m'est difficile de me retirer d'un débat même stérile)Pourquoi cette décision ? Tout simplement par respect pour les athées. En effet, je dis souvent que le moyen le plus efficace de lutter contre les fanatiques (je refuse l'appellation "intégriste"), c'est de leur nier toute légitimité quant au courant dont ils se réclament. David etant manifestement un athée fanatique, je lui conteste toute représentativité de l'athéisme. Je préfère de loin discuter, voire polémiquer, avec des athées qui sont assez sûrs de leurs convictions pour ne pas chercher à les défendre par des mensonges ou par des généralisations abusives.

david 01/11/2006 18:54

j'ai dit une bêtise sur les bouddhistes, ils n'ont pas de dieux et surment pas cette folie de l'amour.
Tom le termite a raison, quand les juifs et des non juifs ont fini dans les fours des camps de concentration, votre tentative de présenter le dieu Yahvé avec votre approche personnelle du choix du chemin est plutôt mal venue, pareil pour gi au vietnam qui finit dans une cage en pleine jungle et personne pour le retrouver.

Eric George 01/11/2006 20:12

Bien justement, c'est pour moi une des lectures théologiques les plus cohérentes vis à vis de la Shoah. Ce n'est pas Dieu qui a voulu ni laissé faire les camps de concentrations, ceci viennent de la folie meurtrières des hommes. Face à cette folie meurtrière, Dieu est resté auprès de l'humanité, non pas en écrasant tout sur son passage mais en permettant que de cette atrocité, il sorte quelque chose de bien... La construction de l'Europe, la prise de conscience de l'abjection de l'anti-sémitisme, la non-annihilation du peuple juif en sont des exemples... Je sais bien que vous n'y verrez pas la main de Dieu mais qu'importe...

david 01/11/2006 18:35

Certes ce mot quasi nouveau existe, celui de monolâtre, qui définit que les anciens admettaient que plusieurs dieux existaient et que chacun des peuples en prenaient un ou plusieurs pour le protection, les monolâtres n'en choisissant qu'un. Ce qui justifie que les peuples dits élus par inversement puisque c'étaient les peuples qui choisissaient leur dieu, on méné vers le monothéisme par le hasard des syncrétismes intermythologiques des sectes à buts politiques.
J'ai présenté des interrogations en considérant le dieu Yahvé, qui est le votre je pense, comme un personnage purement mythologique. Vous, vous le présenté comme un être vivant. Je ne vois pas pourquoi le votre serait davantage vivant que Zeus ou que Krisna. Et tous ne sont ni vivant ni mort. Ils n'existent pas.
Le fait que vous n'ayez pas compris ce que je vous ai écrit c'est que cela embrouille de joindre une question d'un phénomène inconnu joint à une mythologie qui doit se lire comme un roman et a propos de laquelle rien n'est à interpréter ou à réfléchir ni a méditer. Vous savez maintenant ce quee les athés vous disent quand vous parlez métaphysique, en bref ce que vous dites ça n'a pas de sens. Ce que je vous ai écrit n'a pas de sens non plus pour vous.
Ce qui a du sens par contre, ce sont les lois juives qui suit la romance de la génèse. Et qui en y enlevant les mythologiques Yahvé et Moïse, il ne reste que des hommes ou des femmes qui ont déçidé de ces lois pour leur peuple. Dans le nouveau testament il y a ce passage :
27. Vous avez entendu qu'il a été dit : Tu ne commettras point adultère. 28. Mais moi, je vous dis que quiconque regarde une femme pour la convoiter, a déjà commis adultère avec elle dans son cœur. 29. Or si ton œil droit te fait tomber, arrache-le et le jette loin de toi, car il vaut mieux pour toi qu'un de tes membres périsse et que tout ton corps ne soit pas jeté dans la géhenne. 30. Et si ta main droite te fait tomber, coupe-la, et la jette loin de toi, car il vaut mieux pour toi qu'un de tes membres périsse et que tout ton corps n'aille pas dans la géhenne.
Ce texte a t il plus de sens pour vous ? Il est très clair qu'il est recommandé explicitement d'arracher l'oeil et de le jeter pour qui en serait encore capable après s'être amputé de la sorte. Si c'est cela la folie de l'amour de votre dieu Yahvé, vous êtes douteux Eric George.
Quant à la lumières, ces particules sont materielles mais pas solides comme le soleil ou une lampe. Les ondes sont dans le monde materiel, et l'infiniment petit que l'on ne voit pas estdans le monde materiel. Si une entité immaterielle existe elle n'est pas un dieu, puisqu'on ne la nommerai pas ainsi dans la tradition des myhthologies antiques entretenues par les sectes comptemporaines telle que la votre, et aussi parce qu'il n'y aurait aucune raison de lui sacrifier des choses comme le voudrait ces traditions, ni de répendre de l'encens. Elle ne serait pas un dieu par habitude de faire des éléments des dieux, que se soit le soleil, le vent, les ondes ou l'energie et d'en faire une expression artistique telle que la mythologie.
Si vous croyez en une entité invisible dotée de je ne sait quel pourvoir, pourquoi le logez vous dans la mythologie de la secte dite de l'église réformée. Est-ce pour protéger un patrimoine ? Si c'est la cas il suffit de tout mettre dans un musée. Si vous pensez que votre entité est pleine d'un amour fou qui n'est pas conforme à l'amour du dieu Yahvé du nouveau testament, pourquoi priviligiez vous cette mythologie et ne devenez pas plutôt bouddhiste. Soit vous êtes douteux soit vous êtes un mystique pacifiste mal orienté dans son choix de secte.

Eric George 01/11/2006 19:00

Je n'ai rien contre le débat avec des athées à condition qu'ils se montrent ouvert d'esprit , courtois et qu'ils sachent un peu ce dont il parle.Or, présenter un verset qu'aucun chrétien n'a jamais pris au pied de la lettre (sinon il y aurait beaucoup de borgnes chez les fondamentalistes) comme la preuve d'un Dieu sanguinaire est une attitude pour le moins malhonnête.L'enjeu ici pour Jésus est de montrer que même un juif absolument pieux ne peut pas se prétendre juste devant Dieu parce qu'il ne suffit pas de respecter la loi en pratique mais aussi au fond de son coeur (comme j'ai un peu peur que vous ne me disiez qu'on en peut pas respecter la loi avec un organe qui sert à la circulation du sang à travers le corps, je vais préciser qu'il s'agit ici encore une fois d'une image (c'est fou comme les intégristes qu'ils soient religieux ou athées on du mal avec les images)) et que tous ont besoin de l'amour de Dieu, amour que Dieu donne à tous...Pourquoi je ne suis pas boudhiste ? Parce que je vois le boudhisme comme une religion dans laquelle l'homme doit s'élever vers la transcendance, et que personnellement je crois que Dieu s'est abaissé vers l'humanité...