Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Comprendre le culte. Introduction

27 Octobre 2006 , Rédigé par Eric George Publié dans #les mots de la théo

Le culte dominical nous raconte, par sa liturgie, une histoire et ce sont les étapes de cette histoire que je vous invite à découvrir.
Mais avant de m'attaquer à une description de la liturgie proprement dite, quelques remarques importantes.
Est-il obligatoire d'aller au culte ? La réponse est une évidence pour les protestants : on ne va pas au culte par obligation, on y vient par envie ou besoin. C'est une évidence mais elle est parfois mal comprise. En effet, même si rien ne nous y oblige, venir au culte demande une certaine discipline. C'est un peu comme le joggeur, personne ne l'oblige à se lever à l'aube pour aller courir, il le fait pour lui mais cela lui demande un effort et une discipline.Autrement dit, il ne faut pas confondre "je n'en ai pas envie ni besoin" avec "j'ai un peu la flemme"... Il n'est pas obligatoire d'aller au culte, mais des fois, ça ne fait pas de mal de se forcer un peu...
Peut-on être un membre actif de la communauté sans jamais aller au culte ? En théorie, je dirai "oui". On peut tout à fait imaginer quelqu'un qui fréquenterait assidument les partages bibliques, groupe de prière et autres manifestations d'Église sans jamais mettre les pieds au culte. Cette personne serait, à mes yeux, un(e) chrétien(ne) pratiquant(e) et même engagé(e). En théorie. Parce qu'en pratique, je n'ai jamais rencontré de telle personne. Même ceux qui affirment être plus à l'aise dans les groupes de discussion ou de prière, ressentent, de temps à autres, le besoin de venir au culte.
Va-t-on au culte pour Dieu ? Là, les réponses peuvent différer énormément d'un protestant à l'autre. Pour ma part, je dirais non. Dieu n'a pas besoin que nous venions au culte, il ne se nourrit pas de nos louanges ni de notre foi. Je vais au culte pour moi et pourtant ce n'est pas un acte égoïste. En effet, le  culte a ceci de particulier qu'on y vient pour recevoir et que tout en recevant, on donne. En effet, si pour les protestants, le culte est d'abord un lieu d'écoute de la parole (la lecture de la Bible et la prédication sont le cœur du culte), c'est aussi le lieu ou la communauté devient visible et palpable, où elle prends corps. Or, en venant au culte pour prendre conscience de cette communauté, je prends activement part à celle-ci. Le soutien que mon voisin me donne par sa présence, je le lui retourne par la mienne. En venant dans l'assemblée pour y rencontrer des frères et des sœurs, j'y deviens moi-même un frère à rencontrer. Ainsi le culte devient vraiment lieu de communauté et de partage.
Peut-on assister à un culte par curiosité ou par soif de parole de Dieu, même si l'on n'est pas protestant ? Oui bien sûr. Le culte est ouvert à tous.

Partager cet article

Commenter cet article