Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Comprendre le culte (1) La proclamation de la grâce

24 Novembre 2006 , Rédigé par Eric George Publié dans #les mots de la théo

Le culte dominical nous raconte, par sa liturgie, une histoire et ce sont les étapes de cette histoire que je vous invite à découvrir.

Les articles de cette séries s'accompagneront sans doute d'exemple de textes liturgiques. Je précise donc que ces textes ne sont en rien obligatoire et varient énormément selon les cultes...

Grâce et paix nous sont données de la part de Dieu notre Père et de Jésus, le Christ, notre seigneur.

Liturgie E.R.F.

C'est toujours avec une annonce de la grâce (sous une forme ou une autre) que commence le culte réformé.
La raison en est évidente : l'amour, inconditionel, absolument gratuit de Dieu nous précède et nous accueille, c'est la première affirmation du protestantisme.
Mais cette proclamation est bien plus qu'un étendard huguenot. Elle vient assurer chacun de ceux qui l'entendent que cet amour est pour lui, pour elle. Elle vient lui dire que quel le que soit son histoire, son passé, sa foi, son appartenance confessionnelle où religieuse, quelles que soient les raisons qui l'ont conduit(e) ici, il est, comme le reste de l'assemblée, au bénéfice de cet amour. Il est lui aussi pris dans cette annonce de grâce face à laquelle il n'y a pas de "degrés de foi", pas de niveaux de christanisme.
Il m'est arrivé de penser que cette proclamation de la grâce, c'est assis que nous devrions la recevoir, afin de nous laisser relever par elle. A la réflexion, j'avais tort : il est un temps dans notre liturgie pour être relevé par la grâce, c'est l'annonce du pardon. Mais la proclamation initiale de la grace nous prend debouts. Elle ne nous demande aucune soumission, ni inclination. Dieu nous reçoit tels que nous sommes.

Cet accueil précède un temps où nous demandons à Dieu de nous faire sentir et vivre la réalité de cette promesse tout au long du culte

Partager cet article

Commenter cet article