Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Des fleurs pour Algernon

19 Janvier 2007 , Rédigé par Eric George Publié dans #Théo en culture

Le livre de Daniel Keyes et sans doute un des romans qui m'ont le plus marqué durant mon adolescence. Et l'adaptation télévisuelle diffusée récemment m'a donné envie de le relire.
Charlie Gordon, handicapé mental, va, suite à une expérience médicale, devenir un génie. Malheureusement, le traitement n'est pas définitif et, après une ascension spectaculaire, le génial Charlie va assister, impuissant au déclin de son intelligence nouvelle.
Si l'aspect psychanalytique du roman n'est pas très fin (rapport à la mère et angoisse de la castration),la réflexion sur l'intelligence est bien amenée et pourrait servir de base à un débat intéressant avec des jeunes.
Mais ce qui m'intéresse, vous vous en doutez, c'est le parallèle possible avec un passage biblique.
 

Que dirons-nous donc? La loi est-elle péché? Loin de là! Mais je n'ai connu le péché que par la loi. Car je n'aurais pas connu la convoitise, si la loi n'eût dit: Tu ne convoiteras point.  Et le péché, saisissant l'occasion, produisit en moi par le commandement toutes sortes de convoitises; car sans loi le péché est mort. Pour moi, étant autrefois sans loi, je vivais; mais quand le commandement vint, le péché reprit vie, et moi je mourus.  Ainsi, le commandement qui conduit à la vie se trouva pour moi conduire à la mort. Car le péché saisissant l'occasion, me séduisit par le commandement, et par lui me fit mourir. La loi donc est sainte, et le commandement est saint, juste et bon.  Ce qui est bon a-t-il donc été pour moi une cause de mort? Loin de là! Mais c'est le péché, afin qu'il se manifestât comme péché en me donnant la mort par ce qui est bon, et que, par le commandement, il devînt condamnable au plus haut point.  Nous savons, en effet, que la loi est spirituelle; mais moi, mais moi, je suis charnel, vendu au péché.  Car je ne sais pas ce que je fais: je ne fais point ce que je veux, et je fais ce que je hais.
Romains VII, 7 à 15

Il en va de l'intelligence de Charlie comme de la loi pour Paul. Grâce à son intelligence, Charlie sait de quel traumatisme d'enfance il est captif, il peut expliquer ses peurs mais il n'en est pas libre pour autant. Grâce à son intelligence, Charlie sait ce qui va lui arriver mais il ne peut rien faire pour lui échapper. Pour Paul, la loi nous montre le péché, elle nous montre ce qui nous condamne, elle nous enseigne que le chemin que nous suivons nous conduit à la mort. Mais elle ne nous permet pas d'emprunter un autre chemin. En celà, exactement comme l'intelligence de Charlie, elle rend la situation encore pire.
De plus, mais là c'est à l'enseignement de Jésus qu'il faut regarder, l'observance de la loi n'améliore pas ni ne facilite le rapport à l'autre, au contraire elle le pollue quand nous prétendons juger l'autre à l'ausne de notre observance, tout comme Charlie voit son rapport aux autres pourrir au fur et à mesure que son intelligence le place au-dessus d'eux.

Cet article est amicalement dédicacé à Véka ;o)

 

Partager cet article

Commenter cet article

Veka 22/01/2007 15:20

Rien à voir avec l'article ci-dessus, mais Ron l'infirmier a pondu quelque chose qui devrait t'intéresser.C'est là : http://ron.infirmier.free.fr/modules/news/article.php?storyid=1348

Eric George 01/02/2007 16:56

Ah ! Je me risquerai peut-être à une réponse....

Veka 21/01/2007 11:10

;-)