Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mauritanie tour (4)

1 Février 2007 , Rédigé par Eric George Publié dans #Carnets de voyage

24 janvier
Étrange d’écrire cette date alors que la chaleur nous fatigue autant que la marche. Nous sommes tous repartis de Tenachert vers le puits auquel nous referons un plein d’eau et marquerons la halte de midi. Lors d’un arrêt, au milieu de nulle part, un passant nous rejoint et échange des nouvelles avec Salim. L’occasion de dire un mot sur les salamalecs. « Salam Alecoum – Alecoum salam et vient ensuite la longue litanie des « ça va ? » (et al famille, et la chaleur, et les affaires). Tout cela, à voix douce, sans que, bien souvent, s’échange un regard. C’est ainsi que commence la discussion ici…
Shalom Alehem / Salam Alecoum. C’est un lieu commun de rappeler la fraternité de l’arabe et de l’hébreux. Un lieu commun qui ne rend les conflits en Israël que plus douloureux que dans les deux cas, il est bien question de paix échangée lors d’une rencontre. Une salutation qui devrait être tellement plus forte et symbolique que le simple souhait d’une bonne journée…
Cet après midi, nous traversons la Géhenne. En tout cas, c’est tout à fait comme cela que je m’imaginais la vallée d’Hinnôm et je comprends que par extension elle soit devenue l’image de l’enfer. Une grande étendue de terre et de cailloux, parsemé d’ordure à la sortie du puit. Nous y verrons même la carcasse d’un chameau…
Nous en réchappons finalement pour passer la nuit sur une dune d’où notre regard s’étend à l’infini. Pendant que j’écris ces lignes, certains ont, avec des pierres, improvisé une partie de pétanque (mon petit frère est fou). Bientôt nous aurons un très beau coucher de soleil. Et au risque d’entacher la poésie de ce moment, je ne puis m’empêcher d’ajoutter qu’il est dangereux d’aller faire pipi de nuit en sandale, les cram-cram ont vite fait de vous transformer les pieds en pelote d’épingles…
Une petite note sur les repas : nous mangeons très bien dans le désert : salade de crudités (on l’espère nettoyés à l’eau purifiée ou bouillie) à midi, le soir féculents divers : riz, pâtes, semoule et ce soir…. Frites !!! avec une excellente sauce à l’oignon… Pour le dessert (que Salim ne partage pas avec nous, les mauritaniens mangent sucré avant le repas plutôt qu’après) fruit frais ou au sirop. Et bien sûr, pendant chaque repas, les trois thés…
Les repas se prennent accroupis (affalé pour ma part) sur les matelas qui nous servent la nuit (et qui sont bien moins confortable pour dormir que pour manger), installés autour d’une natte (qui sert aussi pour les parties de Tichu) ou du feu, le soir. Nous mangeons à la cuillère dans des bols ce qui me déçoit un peu quant au couscous…
Mais, bon les paysages et temps de marche sont suffisament dépaysants pour que les repas n'aient pas à l'être...

Partager cet article

Commenter cet article