Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mauritanie tour (8)

5 Février 2007 , Rédigé par Eric George Publié dans #Carnets de voyage

28 janvier
Le jour du grand départ. C’est d’ailleurs dans l’avion que j’écris ces lignes (ainsi pour tout dire qu’une grande partie des notes concernant la journée d’hier). Le petit déjeuner est marqué par nos adieux à Salim. Patrick a raison, c’est un peu étrange de penser que cet homme qui a partagé une semaine de notre vie, que nous avons associé (pas assez ? trop ?) à nos délire, dont nous avons appréciés l’humour est à présent déjà reparti avec un autre groupe. En tout cas, tout le mal que nous lui souhaitons, c’est un mariage heureux et une bonne carrière… Si un jour vous assez en Mauritanie et si les ¼ d’heure de 120 minutes et les énigmes ne vous font pas peur, demandez Mohamed Salim comme guide, et passez lui le bonjour de notre part. Dans nos randonnées, nous verrons longtemps sa djellaba bleue flotter loin devant nous…
Après cet au-revoir, je joue au flemmard : tandis que le groupe part faire des emplettes à la coopérative des femmes (Salim nous a assuré que ce serait plus à notre goût, mieux organisé. D’après les autres, il avait raison : pas d’appel, des prix affrichés, tout le loisir de regarder), je m’offre le luxe d’une heure de lecture en solitaire (et je m’aperçois que ça me manquait..)
A partir de 11h, nous commençons à nous la jouer Désert des tartares, attendant un avion dont nous ignorons jusqu’à l’heure prévue d’arrivée.
Une attente qui continuera quelques heures plus tard à l’aéroport. Attente entrecoupée de fou-rires un peu nerveux quand nous constatons les différences de procédures douanières entre la France et la Mauritanie. Alors qu’en France, il était interdit de emporter de la nourriture ou un contenant de plus de 100ml dans la cabine, ici nous passons avec deux litres d’eau et du pain. Un militaire me demande si je transporte une vache dans mon sac à dos, avant de le noter d’un OK à la craie sans plus de vérification (alors que si ça se trouve j’avais vraiment une vache dans mon sac). L’effarement amusé atteint son comble quand nous rendons compte que d’autres touristes font biper le portique détecteur de métaux en le passant et le repassant dans les deux sens avec leurs bagages à main sans surveillance aucune… Et le folklore continue quand l’avion arrive. Les bagages sont déchargés à la main, un par un et quand vient enfin le moment d’embarquer, on nous demande de récupérer notre bagage de soute qui attend sur le terre-plein pour le charger nous même sur un chariot. J’avoue avoir un peu peur qu’on nous demande aussi de pousser l’avion pour qu’il décolle… Et le message de bienvenue du steward ne me rassure pas vraiment « Bienvenue à bord du vol Marseille- euh Paris. Nous volerons à telle altitude et à telle vitesse. Nous passerons par boarf je ne sais pas disons le Maroc et puis mettons l’Espagne…  avant d’arriver à Marseille d’où nous essayerons rester le moins possible » Je vous jure que j’exagère à peine…
Du coup la question n’est plus « Aurons nous le dernier RER à Paris ? » mais « Arriverons-nous assez tard pour ne pas trop attendre le premier RER ? »
Voilà c’est sur cette lancinante question que s’achève ce journal de voyage. Je vous fais grâce des innombrables partie de Tichu et de Bang, des jeux de mots débiles (La méharée Thé, Joyeux Loël, Chèche-cheveux… » etc., des chahuts stupides et des fous rires.
Me reste en revanche à remercier Carine, Laurence, Patrick, Vincent, Irénée qui ont été de formidables compagnons d’aventure (soit dit sans exagération) et surtout Matthieu, mon petit frère qui a largement suffisamment de talent pour être vieux sans être adulte et qui a presque réussi à nous faire croire qu’on pouvait être des baroudeurs sportifs… Bon anniversaire Grosthieu !
Ce récit est dédié à Claire que je ne connais malheureusement pas mais qui aurait dû être des nôtres…

Vous trouverez plus de photos ici (un grand merci à Vincent pour son aimable autorisation) Demain, ce blog reprendra une activité normale…

Partager cet article

Commenter cet article

Tthieu 05/02/2007 21:50

Merci d'avoir suivi ton taré de petit frère et merci d'avoir relaté le récit de nos aventures. Je crois que tu n'as rien oublié et ça fait très plaisir à lire!!!