Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Balades irlandaises

30 Novembre 2009 , Rédigé par Eric George Publié dans #Humeurs


Comme  chaque nouvel album, Molly Malone tourne en boucle dans mon lecteur de CD.

Ce dernier album de Renaud s'inscrit dans la lignée de Renaud cante el nord et du petit bal du samedi soir. En effet, loin de son habituel hétéroclisme musical, le chanteur énervant nous propose son adaptation de ballades irlandaises.

Du coup, sur la pochette, se côtoient la croix huguenote et le trèfle irlandais. D'ordinaire, le protestantisme de Renaud m'indiffère plutôt (en fait, c'est même du favoritisme éhonté de ma part, en règle générale le protestantisme sociologique m'agace) mais il donne à cet album une saveur toute particulière. En effet, dans le conflit que chante ici Renaud, admirateur de l'esprit camisard, les protestants ne tiennent pas le rôle de la minorité persécutée... Bien sûr, le conflit irlandais est un peu plus complexe qu'une guerre de religion, n'empêche qu'il donne un sérieux coup de canif à un certain chauvinisme protestant. Et j'aime bien ce décalage, comme une piqûre de rappel contre la tentation hagiographique protestante.

Qu'il  traduise ou  adapte ces chants, les mots de Renaud s'accordent avec bonheur aux mélodies irlandaises, il chante la misère, la nostalgie, la colère aussi, et contrairement à sa voix, ses paroles tombent juste.

En particulier quand il transforme le facétieux Don't get married, girls en plaidoyer radical pour la non-violence.

Donne ton amour, ta flamme

Et ce pour l'éternité

A qui déteste les armes

Fussent-elles de la liberté

 

Eraillé certes (parfois à la limite du supportable), mais aussi émouvant et beau.

Et puis bon, les chansons de Renaud et moi, c'est une longue histoire.

Partager cet article

Commenter cet article