Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Castellion 1 - Calvin 0, la balle au centre ?

6 Mars 2010 , Rédigé par Eric George Publié dans #Humeurs

Sans doute en (saine) réaction à une certaine calvinolâtrie manifestée lors de l’année Calvin, un colectif Castellion 2015 s’est formé et a constitué son groupe Facebook. L’ironie c’est que j’ai vécu l’année Calvin comme une (saine réaction) à l’anticalvinisme  primaire qui sévit dans le protestantisme français. Parmi les actions du collectif Castellion, un petit article sur Facebook consistant en une série de citations que j’ai trouvées très partialement choisies afin de bien montrer quel monstre était Calvin et je leur ai fait part, après avoir honteusement détourné la citation fétiche de Castellion, de la réflexion que je vous livre ici

« Je crois assez stérile d'essayer d'opposer un réformateur à l'autre. Pour moi l'héritage de la Réforme, c'est justement de sortir de la canonisation ou de la diabolisation, des procès en hérésie pour tirer de la pensée des réformateurs, de leurs différences, de leurs débats, de leurs oppositions même une véritable richesse. Bref, continuer la recherche et la réflexion sans se focaliser autour des personnes... »

Effectivement les réformateurs se sont souvent opposés et parfois violemment. Ces oppositions ne me gênent pas, je les vois comme une richesse du protestantisme, de sa théologie et de son histoire. Une richesse à condition que nous recevions ces débats comme un héritage, sans nous sentir obligés de nous établir comme un magistère tranchant qui a raison, qui a tort. Je ne me sens pas captif des écrits de Calvin (heureusement !), ni de ceux de Luther (encore heureusement !), ni de ceux de Castellion (là je sais pas si c’est heureusement, je les connais moins bien mais je tâcherai d’y remédier) ou d’autres… Avec bien d’autres théologiens modernes ou anciens, catholiques ou protestants, ils m’ouvrent des perspectives, des pistes de réflexions pour mieux comprendre et recevoir la seule parole qui me lie et me libère, la Bonne Nouvelle de Jésus, le Christ, une bonne nouvelle qui s'est, dès le départ, transmise dans une grande diversité d'opinion et donc une grande liberté.

Ceci dit, je suis ravi de voir Facebook comme lieu de débat théologique, ça me donne encore plus hâte de voir arriver l'Eglise Réformée sur le Web. 2

Partager cet article

Commenter cet article