Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Miettes de théologie

Chercheurs ou trouvés ?

3 Juin 2012 , Rédigé par Eric George Publié dans #Bible

perle.jpgPrédication du dimanche 3 juin 2012

Baptême de Céline

I S amuel III, 1-14

Matthieu XIII, 44-45

 

Le Royaume des cieux est comme un trésor qui était caché dans un champ et qu’un homme a découvert… Un trésor caché et découvert, cela fait rêver alors, laissons un peu vagabonder notre imagination… Comment notre homme a-t-il découvert ce trésor ?

A-t-il buté par hasard sur un coffre ou un jarre mal enfouie, au cours d’une promenade ou peut-être en labourant le champs de son employeur. Il a trébuché sur un caillou à la forme inhabituelle, ou bien il a vu de loin un renflement de terre aux contours trop réguliers. Il s’est approché, il a écarté la terre d’abord négligemment puis avec conviction et empressement et à découvert ce trésor... On peut deviner sa surprise et sa joie devant cette aubaine ! Certains rencontrent ainsi le Royaume de Dieu au hasard ( ?) d’une rencontre. C’est peut-être le cas de Céline qui nous dit « Je ne sais pas pourquoi mais je sens bien qu’il faut que je reçoive ce baptême ».

Peut-être encore notre homme était-il un chasseur de trésor et avait-il longuement cherché ce trésor, en faisant des recherches dans les archives, dans de vieilles cartes, en s’aidant d’un détecteur de métaux ou d’un pendule (comme le professeur Tournesol dans Le trésor de Rackham le rouge (un peu plus à l’ouest)). On peut alors deviner son sentiment de victoire et sa joie devant l’accomplissement de sa quête ! Certains cherchent ainsi le Royaume de Dieu, comme des chasseurs de trésor…

Mais peut-être savait-il que le trésor était dans ce champ, c’était, par exemple un secret de famille transmis de génération en génération. Le champ avait depuis changé de propriétaire ou plus personne n’y croyait vraiment mais on se transmettait l’histoire. Et un jour, notre homme a eu envie de vérifier cette histoire, il est allé dans le champ, à l’endroit indiqué, peut être a-t-il creusé en différents endroits  en se prenant progressivement au jeu. Jusqu’au moment ou sa pelle a heurté autre chose que la terre et les pierres…On peut imaginer sa joie et son émotion en découvrant ce rêve d’enfant devenu réalité ! Certains reçoivent ainsi le Royaume de Dieu comme un héritage transmis par leur famille. Mais il leur faut tout de même le découvrir…

Si je raconte tous ces scenarii, ce n’est pas seulement pour le plaisir de raconter des histoires de trésors, c’est aussi pour que nous prenions conscience que cette parabole d’une phrase peut se décliner à l’infini. Que quelle que soit notre histoire, quelle que soit notre rencontre avec l’Evangile, la Bonne Nouvelle du Royaume de Dieu, nous sommes cet homme qui a trouvé un trésor. Et que maintenant, la question nous est posée : comment ce trésor découvert va-t-il changer notre vie ? Comment va-t-il nous bousculer dans nos habitudes et notre quotidien.

Notre homme vend tout ce qu’il a. Je ne crois pas qu’il faille l’entendre uniquement de manière littérale mais bien comme un changement profond suscité par la découverte du trésor. Puisque j’ai découvert un trésor, tout va changer, mais comment ?

Et pour que nous comprenions bien que dans cette histoire c’est la découverte du trésor qui entraîne un changement dans la vie et non pas le changement dans la vie qui permet ou facilite la découverte d’un trésor, Jésus va raconter une autre histoire… Semblable mais complètement différente.

Le royaume de Dieu est encore comparable à un marchand qui cherchait des perles… Très souvent, nous lisons cette parabole comme un parallèle de la parabole du trésor : le royaume serait cette fois la perle, et nous serions le marchand. Mais ce n’est pas du tout ce que dis Jésus : dans la première parabole, le royaume était comparable à un trésor, donc c’est bien le trésor qui symbolise le royaume. Mais ici le Royaume est comparable à un marchand qui cherche des perles. Ce n’est donc plus nous qui trouvons le Royaume (par hasard ou après une longue quête) mais bien le Royaume qui nous cherche et il trouve. Et quand il a trouvé, il donne tout ce qu’il a, pour nous.

Céline, tu ne sais pas très bien encore ce que tu as trouvé, et c’est normal. Mais aujourd’hui, ce que la Bible nous dit, ce que Jésus nous enseigne, c’est qu’en ce jour de ton baptême, le Royaume a trouvé une perle fine, une perle de grand prix. Cette perle fine, c’est toi et ta valeur, ce n’est pas ta connaissance de la Bible, ou ton travail, ou tes qualités, ta valeur, c’est celle que Dieu te donne et elle est immense puisque pour toi, il donne tout.

Et vous, frères et sœurs, entendez bien que le marchand cherche des perles fines et cela signifie bien que chacun de vous qui avez reçu le baptême, qui confessez que Jésus est le Seigneur, vous êtes une de ces perles que le marchand a trouvé et s’est achetée au prix de tout ce qu’il a. Mais pour être exact, je devrais dire « vous êtes LA perle que le marchand a trouvé et pour laquelle il a tout donné ».

 

Et c’est sans doute la réponse à la question que je posais tout à l’heure : comment ce trésor découvert va-t-il changer notre vie ? Eh bien si je me lève chaque matin, avec la certitude que je suis une perle fine, un des joyaux de la Jérusalem céleste. Vais-je rester enfermé dans ma coquille (d’huître, bien sûr) ? vais-je me laisser couvrir de la boue de mes rancoeurs et de mes peurs ? Ou bien vais-je rayonner comme une parure, comme un témoignage de beauté et d’amour que Dieu met au cœur du monde ?

         Mon frère, ma sœur : sois en certain, tu es cette perle du Royaume !

Amen

Partager cet article

Commenter cet article