Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retour de studio

3 Mai 2010 , Rédigé par Eric George Publié dans #Carnets de voyage

Maison-de-la-radio.jpgIl y a quelques mois, je reçois un coup de fil de M. Schaeffer : "Mr George, une de vos paroissiennes vous a signalé comme digne de France Culture" Je ne vais pas jouer la fausse modestie, c'est assez flatteur et l'expérience m'intéresse. De plus, avant de me "dénoncer", ma paroissienne (qui dément formellement avoir présenté les choses comme ça) m'avait demandé mon accord. Bref, même si mes précédentes interventions radiophoniques (des interviews de présentation de projets) m'ont paru calamiteuses et si la perspective d'un culte entièrement écrit et minuté a de quoi m'effrayer, j'accepte avec  plaisir de présider un culte pour le service radio de la Fédération Protestante de France.

Comme texte biblique, je décide de ne pas imposer aux auditeurs ma lectio continua de l'Exode et de prendre un des textes du jour, tout en me gardant bien d'aller relire la prédication que j'en avais déjà tirée. Quelques cheveux blancs plus tard pour les organisateurs qui ont fait l'erreur de ne pas me donner de date butoir impérative pour rendre un culte entièrement écrit (plages musicales incluses) et chronométré (défense d'excéder 30 minutes contre notre heure habituelle), je me retrouve enfin à la Maison de la Radio pour l'enregistrement.

Dans le studio, l'ambiance est sympathique et détendue, ce qui est très bon pour mon trac (N.B. même au début d'un culte ordinaire, j'ai le trac). A vrai dire, on se sent un peu idiot, tout seul dans un bocal de verre, surtout à voir les autres discuter sans rien entendre de ce qu'ils disent. Puis la lecture commence, parfois (pas trop souvent, je me suis entraîné) coupée pour reprendre la phrase sur laquelle on a buté.

Et puis après la lecture, vient le temps des retouches. C'est là que les choses se gâtent : m'entendre est pour moi un vrai supplice (qui a dit : « pas que pour toi » ? ). Et puis j'aurais bien un million de question à poser, mais je n'ose pas trop déranger l'équipe dans son travail. C'est absolument incroyable de les voir manipuler ainsi le son, déplaçant les musiques pour les mettre en arrière-plan de ma voix, raccourcissant les silences jugés trop longs (ouah ! à la radio mes silences sont trop longs, quel monde merveilleux ! ), allant même jusqu'à rectifier un bafouillement qui avait échappé à la lecture (vous surveillerez "description", vous auriez du entendre quelque chose comme déuhgagnarsciption).

La technique est prodigieuse, et un peu inquiétante. Truquer tout un discours semble vraiment un jeu d'enfant. Pendant quelques instants, je m'interroge aussi sur l'opportunité de nettoyer ainsi un discours de toute hésitation, de tout bafouillement. Et puis, réflexion faite, je me dis que je préfère lire un texte mis au propre qu'un manuscrit couturé de ratures et de crayonnage. Et puis, comme, ce ne serait pas tout à fait moi que vous entendriez, si je ne bafouillais pas, il reste un qui/que un peu confus (qu'est que je ne vais pas inventer pour que vous m'écoutiez attentivement !).

Le rapport au temps, ou plutôt son découpage me fascine aussi : ce temps dont chaque seconde est, littéralement, comptée. Si jamais je suis réinvité, je sais quel thème de prédication je prendrai.

 

Voilà, pour le résultat final, ce sera dimanche 9 mai à 8h30 sur France Culture. (au cas où cela vous aurait échappé, cet article était un pur exercice d’autopromo, mais je vais quand même le mettre dans « carnets de voyage ».

 

Partager cet article

Commenter cet article

Pascale 10/05/2010 12:47



Et c'était un plaisir à écouter !



Eric George 11/05/2010 08:23



Merci. Je serais un peu plus sévère; La prochaine fois, si prochaine il y a, je veillerai à inscrire des phrases musicales même très courtes entre chaque prière. Là, à l'écoute, ça fait un peu
marathon....