Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Synodal tour 2010 (2) Que la Force soit avec nous

20 Mai 2010 , Rédigé par Eric George Publié dans #Actualité ecclesiale

john_bost_portrait.jpgPuisque le synode a commencé par une présentation des lieux et que ces lieux ont eu une grande importance pour notre thème (la diaconie), je parlerai un peu de ces lieux.

 

D'abord avec un éclaircissement qui m'était nécessaire. La Force est le nom de la commune où est établie la Fondation John Bost. L'idée est d’atténuer (je ne suis pas assez idéaliste pour dire "supprimer")les frontières qui séparent des personne handicapées mentalement et/ou physiquement des autres. Du coup, la confusion entre le nom du village et celui de la Fondation, n'est pas si stupide que ça.

Le cadre est magnifique et immense ( je le découvrirai  mes dépens, en me perdant deux fois pour retrouver le bâtiment où je suis logé).

Et dans la présentation, j'apprends que c'est contre l'institution Eglise Réformée que John Bost a fondé ce centre d'abord compris comme lieu d'accueil pour jeunes filles en danger moral. Première réaction de mon esprit mal tourné : je me demande comment réagira Laurence quand je lui ferai part de ma décision d'accueillir des jeunes filles en danger moral... Plus sérieusement, intéressant de savoir que cette fondation emblématique de la diaconie protestante a été créée contre l'institution. On peut l'entendre résonner de façon plutôt polémique avec le message du président du Conseil National qui suivra la présentation. Mais ma nature consensuelle me pousse plutôt à relativiser l'impact des décisions institutionnelles. Non, nos instances ne sont pas infaillibles. Oui, elles peuvent freiner de beaux et saints projets. Peut-être même que c'est leur rôle. Mais elles ne constituent pas un obstacle de nature à étouffer un projet voulu par Dieu. A mon sens, ce constat  est libérateur aussi pour ceux qui composent ces instances - sur le mode "eh, les ami(e)s, le sort de l'Eglise et du monde n'est pas entre vos mains. Vous pouvez prendre vos décisions dans la confiance"

Sans  avoir étudié la question de près, j'ai aussi l'intuition que la plupart des grandes oeuvres diaconales sont nées de façon similaires : contre, ou en tout cas en dehors de l'institution. Peut-être devrions nous en rappeler avant de trop chercher à tout englober dans un cadre institutionnel...

 

Siloë, Sarepta, Bethel... La Force nous accompagnera tout au long de notre synode avec l'aumônerie qui nous conduira de pavillon en pavillon. Une lecture du texte biblique d'où le pavillon tire son nom, une présentation du pavillon, de ceux qui y résident, de ce qui s'y vit. D'un point de vue exégétique, c'est sans doute un peu pauvre mais par ce biais, le texte biblique prend corps dans une réalité riche d'espérance autant que de souffrance.

J’inscris dans cette logique tous les témoignages qui nous sortent des statistiques et des visions d'ensemble pour nous rappeler à la personne, qui nous font passer de la masse  l'individu. Bouleversant, le témoignage de la troupe de théâtre de la fondation John Bost, des acteurs souffrant de schizophrénie jouant la Ballade des pauvres. "On a bien joué le rôle du SdF n'est ce pas ? C'est parce qu'on l'a été." Bouleversant le témoignage de Françoise Poujoulet nous racontant une semaine typed'une déléguée de la Cimade, "Pour nous aussi c'est épuisant mais on ne s'arrêtera pas". Bouleversante (quoiqu'à mon avis déplacée) l'intervention de Vincens Hubac pour nous rappeler que le texte sur la diaconie que nous allons voter concerne des cas trop concrets pour que nous nous permettions l'indécence de pinailler sur une virgule.

 

Je m’aperçois que j’ai beaucoup utilisé un de nos mots de jargon : « diaconie ». Mais à vrai dire, je le préfère à entraide. Pour moi, la diaconie c’est le service et cela va plus loin que la nécessaire solidarité humaniste.

 

Bien sûr je n’ai toujours pas entamer les débats, mais ne vous faites pas d’illusion (ou n’ayez pas peur), j’essayerai de donner une vision d’ensemble du synode plutôt que de résumer les discussions.

Partager cet article

Commenter cet article