Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un tour dans Londres (2)

29 Mai 2010 , Rédigé par Eric George Publié dans #Carnets de voyage

 

 

 

DSC0026126 mai

11h30 Bon, c'est sympa de se coucher tôt mais du coup, on se lève tôt, on petit déjeune tôt (à l'anglaise, of course). Et même en y allant à pieds, on se retrouve devant le British Museum à 9h,  c'est-à-dire beaucoup trop tôt. Alors on prolonge la balade à travers Covent Garden jusqu'à Trafalgar Square. Petite flânerie jusqu'à la Tamise et on opte pour faire d'abord un petit tour dans la National Gallery. Pas vraiment à notre programme initial mais ça aurait vraiment été dommage de rater ça. Je suis presque aussi béotien en peinture qu'en musique mais je rêve de voir en France un musée aussi gratuit, bien exposé, agréable à visiter - pas de foule ni de queue (tout au plus 5 touristes japonais devant Les tournesols et quelques groupes scolaires incroyablement silencieux)- et pédagogique : pour chaque tableau, une petite explication de la scène représentée et des traits caractéristiques au peintre. Un regret : nous n'avons pas trouvé le Peepshow vanté par le Guide du routard et nous ne sommes pas allés chercher les oeuvres de Bosch. Note pour plus tard, commenter le St George et le Dragon de Tintoretto et la Double Trinité de je ne sais déjà plus qui (ça va être pratique pour la retrouver, tiens...) Autre note : revenir à Londres et consacrer au moins une journée à la National Gallery (on parie que je dis la même chose, tout à l'heure en sortant du British Museum)

Maintenant un petit café, histoire de reprendre des forces,  reposer nos jambes et permettre à Laurence de choisir ce qu'elle voudra voir au British Museum.

18h20

Après un passage obligé à un Picadilly Circus malheureusement couvert d'échafaudages, DSC00444shopping  dans deux genres très différents. Si nous n'avons rien acheté dans les magasins de souvenirs, ni à Magic Forest, en revanche, il était impossible de ne pas craquer à Forbidden Planet (le paradis du geek) -et encore, Laurence était là alors j'ai été raisonnable : un Dalek plein de bain mousse et une wee-mote boite à bonbon ; et puis je m'étais promis de remplacer mon parapluie, et comme je ne me refuse rien pour mes enterrements sous la pluie, on s'est arrêté à James Smith & Sons. On a pris le premier prix, rassurez-vous, même pas la marque du magasin (je ne suis pas John Steed, non plus), juste un bête Fulton. Un peu déçu  parce qu'on ne m'a pas fais essayer plein de parapluie pour m'en remettre en bois d'if contenant un poil d'aisselle de troll. En revanche, le vendeur français nous a fait tout un cours sur l'art d'égoutter et de replier un parapluie.

Après, pique-nique à Russel square, toujours avec Prêt à manger. Retour à l'hôtel pour poser nos achats et, finalement ruée vers le British Museum.

Ben j'ai perdu mon pari, c'est une semaine qu'il me faudrait pour profiter du British Museum. Même effort de gratuité et de pédagogie qu'au National Gallery mais là, nous avons cherché à trop en voir en trop peu de temps. Du coup, j'ai la tête trop pleine d'Egypte, de Grèce, de Rame, d'Etrusques et de Babylone pour faire une note. Rien que la salle numéro 1, le cabinet de recherche pourrait me fasciner durant des heures avec ce témoignage de cette soif de tout savoir, de tout explorer. Et là on est passé vite sur le Moyen-Âge, sur l'archéologie DSC00412européenne, on a carrément fait 'impasse sur l'Afrique, sur l'Asie, la préhistoire et les Amériques, autant dire qu'on a rien vu, et pourtant c'est l'overdose. Même pas le temps de vraiment m'interroger sur l'éthique de ces collections (témoignages préservés ou patrimoines pillés ?), ni sur cette soif d'authenticité qui nous fait préférer l'inaccessible (pour cause de foule et de vitrine) original de  la pierre de Rosette à sa copie qu'on a même le droit de toucher.

Bref, rendez-vous avec le British Museum. Mais là, en sortant, même plus la force d'aller chercher la boutique Tintin ou d'aller voir Fortnum et Mason se saluer. On s'arrête juste dans le pub à côté de l'hôtel pour boire une pinte de cidre et pour que j'écrive cette note. Oui les anglais boivent du cidre dans les pubs. J’aime bien le cidre, du reste, mais à la pinte c’est vraiment too much…

 

 

May, the 26th

11:30

Well, it's nice to go to bed earlier but so, we get up early, quick breakfast (in English, of course).  And even going there on foot, we arrive to the British Museum at 9 am, too early. Then we extend the walk through Covent Garden to Trafalgar Square. A look to the Thames and we opt for a quick first lap in the National Gallery. Not really our original program but it would have been a shame to miss it. I am almost as philistine in painting than in muDSC00272sic but I dream of a French museum as much free, well exposed, pleasant to visit - no crowds or t ail (maximum five Japanese tourists in front of Les tournesols and some school groups incredibly quiet) - and educational: for each paint, a little explanation of the scene depicted and features of the artist. Some regrets: we did not find the Peepshow praised by the Guide du Routard and we didn’t look for Bosch’s works. Note for later : comment on the Tintoretto‘s St George and the Dragon and a Double trinity (which I already forgot the author) Another note:  return to London and spend at least one day at the National Gallery (bet that I’ll say the same thing about the British Museum)

Now a quick coffee, to rest our legs and allow Laurence to choose what she wants to see at the British Museum.

6:20 p.m.

After a run to Piccadilly Circus unfortunately covered by scaffolding, some shopping... If we do not buy in the souvenir shops, or Magic Forest, however, it was impossible to resist temptation at Forbidden Planet (geek's paradise), and yet, Laurence was there so I was reasonable : a bubble-bath Dalek and a wee-mote-candy box. I also promised to replace my umbrella, and as nothing is too nice for my funerals under the rain, we stopped at James Smith & Sons. Don’t worry, we took the first prize, not even the store brand (I'm not John Steed, either), just a basic Fulton. I am a bit disappointed because I didn’t have to try many umbrellas before finding the one fits for me, yew with armpit hair of a troll. In contrast, the French vendor has made us all a lecture on the art of drain and fold an umbrella.

After a picnic in Russell Square, always Prêt à manger. Back at the hotel to put our purchases and, finally rush the British Museum.

DSC00305I‘ve lost my bet: it would take me one week to enjoy the British Museum. Same efforts to free and pedagogy at the National Gallery but then we tried to see  too much in too little time. So, my head is too full of Egypt, Greece, Rome, of Etruscan and Babylon to write a comment. Just the first room, the research cabinet would fascinate me for hours with this witness of thirst for knowledge, to explore everything. And then, we moved quickly to the Middle Ages, the European archeology, we didn’t see Africa, Asia, the Americas and prehistory, in other words we have seen nothing, and yet it is an overdose. Not even time to really wonder about the ethics of these collections (evidence preserved or looted assets?), Nor the thirst for authenticity, which makes us prefer the unattainable (due to crowds and showcase) original Rosetta’s stone to his copy that was even possible to touch.
Well, I have a date with the British Museum. But for now, no more strength to get the Tintin shop or see Fortnum and Mason meet each others. We stop in the pub next to the hotel to drink a pint of cider and for me to write this note. Yes, English people now drink cider in pubs. I like the cider, but drinking it by pint is really too much, too much sugar ...

Partager cet article

Commenter cet article