Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vacances romaines (2)

3 Mars 2011 , Rédigé par Eric George Publié dans #Carnets de voyage

Rome2011-192.jpg25/02

Tel croit pouvoir manger de tout. Tel autre qui est faible ne mange que des légumes.

Romains XIV, 2

12h

Lever à 7h15 pour un petit déjeuner copieux à 8h, à 9h, nous sommes partis pour une ballade sur le thème « nous n’avons pas pu aller en Egypte, mais ça nous empêchera pas de voir des obélisques ! » (il y en d’ailleurs tellement à Rome que je me demande s’il en reste en Egypte). Et au passage, bien sûr, plusieurs églises en commençant par saint André du Quirinal et sa coupole ovale. Passage obligatoire à la fontaine Trévise où je tente le destin en ne jetant pas de pièces, Laurence et les enfants eux, sont assurés de revenir à Rome. Après la place d’Espagne, nous montons vers la Trinité du Mont. L’infaillibilité pontificale ne s’applique visiblement pas à l’aménagement urbain : quelle drôle d’idée d’aller boucher un point de vue avec un obélisque. A l’intérieur de l’église, je tombe sur un bel exemple des dangers de la piété mariale : extrait du commentaire sur une Nativité : « L’invention qui fait que la Vierge envoie des rayons de lumière vers l’enfants Jésus qui, à son tour, devient source de lumière est très belle ». Donc ce serait Marie la source de lumière pour Jésus…Ben voyons !!!!

La sobriété de la façade de Sainte Marie du Peuple me séduit assez, de même que l’écriteau « visite interdite pendant les offices ». Mais à l’intérieur, seule la Crucifixion de Pierre et la Conversion de Saul (deux Caravage) attireront mon regard…


Rome2011-210.jpg

15h

Une petite promenade dans le parc de la Villa Borghese. En attenda nt de manger, et pour se changer des monuments, quelques jeux avec un écureuil qui semble prendre beaucoup de plaisir à nous narguer en courant à travers les corneilles mantelées. Même par cette journée de février, le parc est tout à fait sympa et propice au pique nique (acheté à une vendeuse très fière de pouvoir placer quelques mots de français). C’est drôle cette habitude italienne de fourrer les viennoiseries : crème et confiture au petit déjeuner, jambon ou saumon et mozzarella à midi…, c’est pas mauvais. Pas vraiment bon, non plus.

 Après avoir mangé (et rédigé les notes précédentes), visite à la Villa Borghese. Alors ça, c’est de l’organisation : places à réserver à l’avance, à retirer une ½ heure avant la visite programmée à heure fixe. On fait alors entrer un groupe et on lui laisse deux heures dans le musée mais sans appareil photo. Un règlement draconien qui permet une visite tout à fait agréable. Yaël est décidée à s’intéresser, aussi devrai-je réviser ma mythologie en lui racontant le thème de bien des tableaux. Alors bien sûr, le jeune Bacchus et le David du Caravage, bien sûr, Apollon et Daphné, mais surtout, surtout, Proserpine enlevée par Pluton, Proserpine dont le marbre rend, par un miracle de sculpture, la souplesse de la chair…

Et puis aussi, une exposition Kranach, que je retrouve à Rome, comme un ami, et qui me donne très envie d’aller visiter l’exposition parisienne (il faudra que je fasse une comparaison entre le portrait de Luther et celui des papes de son époques, d’ailleurs, et puis aussi une recherche sur Lucina et Norcino surpris par l’ogre (ah ! pour ce dernier, j’ai trouvé, c’est dans le Roland Furieux)

Au bout de 90 minutes, les enfants ont leur compte, j’aurais pu flâner encore une trentaine de minutes, mais je crois avoir tout vu et je commence aussi à saturer.

Petite pause en attendant mon père et rédigeant ces lignes…

21h45

Retour tranquille vers l’hôtel (avec une dernière visite à… argh, j’ai oublié de noter le nom de la voisine de Saint André du QuRome2011-211.jpgirinal. L’après midi se termine tranquillement avec quelque parties (et autant de défaites) à Sole Moi, Dobble et Mow avant d’aller dîner. Dernière considération culinaire de la journée : on n’essaye pas d’aller manger à 7 dans les restaurants recommandés par le Routard sans avoir réservé à l’avance. Après 3 refus, nous finissons par trouver des places juste en face de l’hôtel (et nous profitons pour réserver dans les restaurants complets, histoire de s’assurer d’un peu de variété pendant le séjour). Hier c’était pizza, aujourd’hui ce sera donc pâtes (raviolis aux noix, hmmm).

Partager cet article

Commenter cet article