Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vacances romaines (3)

4 Mars 2011 , Rédigé par Eric George Publié dans #Carnets de voyage

Rome2011-255.jpg26/02

Ils ont remplacé la gloire du Dieu incorruptible par des images représentant l’homme corruptible, des oiseaux, des quadrupèdes et des reptiles.

Romains I, 23

12h57

Place Navona. Zorro, Blanche-Neige, fée, princesse, cow-boy et indiens, au son d’un orchestre, des enfants déguisés jouent au milieu des jongleurs, vendeurs et bulles de savon. Les terrasses des restaurants sont pleines ainsi que les bancs publics, je n’ose pas imaginer la même place par temps un peu plus chaud… Je profite de la pause repas pour rédiger ces lignes.

Ce matin, petit parcours vers le Capitole en passant par la Colonne Trajan et non loin du Forum. Laurence refuse que je lance Madian de la roche tarpéïenne (c’est pénible quand la sensibilité maternelle s’oppose à la curiosité culturelle…). Les enfants réclament un musée (oui, bon, c’est surtout pour se mettre au chaud et faire une pause pipi), nous découvrirons donc une partie du musée du Capitole rénové et réorganisé (une bonne surprise pour papa qui avait un souvenir de musée à l’ancienne). Tellement réorganisé que nous assistons à l’arrivée de statues, c’est un peu genre « cette antiquité là, je ne sais pas, elle était pas là hier… »

Pendant que les filles achètent des légumes pour le pique nique et que papa et les garçons lisent à l’ombre d’un obélisque perché sur un éléphant, je jette un œil à une boutique de mode sacerdotale et à la seule église gothique de Rome (ben elle est aussi chargée que les églises baroques en fait).Gesu--6--La-Religion-triomphant-de-l-Heresie.jpg

Ensuite, nous faisons tous un arrêt à l’église Gesù, archétype des églises de la Contre-Réforme. J’avais écrit, il y a quelques années que les temples khmères faisaient passer la plus baroque des églises pour un modèle d’austérité… J’abjure mon erreur d’alors. Imposante, opulente, vraiment pas belle, j’avoue me demander comment la moindre prière chrétienne peut s’élever d’un tel lieu. Mais c’est vrai que le but n’est pas de prier mais d’en imposer ; Ma réflexion sur la religion romaine se confirme, mais j’attends encore la visite du Vatican (demain !) pour la formuler. Je photographie quand même la Religion écrasant l’Hérésie, ça fera rire mes paroissiens.

Après cela, bref passage au Panthéon qui me paraît très sobre, par comparaison. Jusqu’ici les lieux étaient relativement peu peuplés mais là l’affluence commence.

22h

Après le pique-nique et un coup d'oeil aux quatre fleuves (Amos trouve quand même curieux qu'un bonhomme couché représente un fleuve !), petite promenade dans les rues jusqu’à Château Saint Ange que nous ne visiterons pas. Un bref coup d’œil au Vatican et à son allée d’obélisques. Demain, nous arriverons en métro par l’autre côté paraît-il… Je m’abstiendrais de tout commentaire sur le fait que ce soit la police financière qui soit postée à la frontière… Tiens . Au milieu des calendrier Benoît XVI et des photos de papes, le bouquiniste ambulant vend des coloriages, je trouverai peut-être un coloriage Jean Paul II… Même pas !

Ensuite nous rebroussons chemin pour aller boire un café (pour les adultes) et manger une glace (pour les plus jeunes) (moi qui balance entre deux âges, je finirai la glace de Yaël)) avant d’aller voir encore quelques Caravage à Saint Louis des Français et à Saint Augustin. Très belle vocation de Matthieu (qui me fera sans doute une prédication) et une adoration des petites gens à Saint Augustin. C’est drôle, au milieu de tout ce faste, je me demande si le Caravage n’était pas un peu protestant… Holà, ça y est, je commence à être complètement atteint par cette parpaillomania qui veut que tout ce qui est bien soit nécessairement protestant !!! Bon, disons plutôt que les toiles du Caravage sont une véritable respiration évangélique.

Rome2011-084.jpgAutre respiration, nous sommes arrivés un peu tôt à Saint Louis. Heureusement, dans le coin, ula vitrine d’un joli atelier de sculpture sur bois, un magasin de jeux (pour « mes » jeux « à moi » pas vraiment de différence : même jeux, même prix, juste un peu plus de Lupus in Fabula que de Thiercelieux). Et puis la très sympathique librairie française… Allez, je craque pour Le petit lexique des hérésies (ou il n'y a ni catholicisme, ni papisme, ni mariolâtrie) et pour un Ellul (De la Révolution aux révoltes).

Au retour, nous croiserons aussi un magasin spécial Subuteo, mais cette fois, je résiste à la tentation. Faut dire que mes père et épouse m’expliquent à tour de rôle que si je veux jouer au foot, j’ai qu’à mettre des baskets, prendre un ballon et aller jouer dehors… Ils se sont donné le mot, je parie… Béotiens, va !

Enfin, une heure de repos à l’hôtel en attendant d’aller manger dans un petit restaurant familial à l’italienne…

Demain, c’est Vatican !!!!

Partager cet article

Commenter cet article