Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Walk like an Egyptian (2)

3 Novembre 2011 , Rédigé par Eric George Publié dans #Carnets de voyage

DSC00001.JPG24 octobre

9h05

Coucher 4h30, lever 8h, ça commence bien les vacances... Quelques notes dans le hall de l’hôtel sur la fin de notre nuit avant le départ. Après les rapides formalités d’arrivée, traversée du Caire en bus. Jean Paul, notre accompagnateur nous donne quelques premières indications sur le pays. Des départs de touristes en convoi (mais ça s’est toujours fait ainsi), un couvre feu qui n’empêche pas les gens d’être dehors et de circuler à 4h du matin, un fossé entre catégories sociales et des riches qui désertent de plus en plus Le Caire pour aller s’installer dans des condominions (villes privées, dans le désert). J’espère qu’on verra un peu tout cela.

18h10

Pris dans les bouchons du Caire et ma tête bouillonne presque autant que la ville autour de nous. Tellement de choses depuis ce matin : le musée des antiquités égyptiennes puis les mosquées de Mohamed Ali (non, pas le boxeur) dans la citadelle de Salah Al-Din  et du sultan Hassan. Notre plongée dans l’Egypte pharaonique continuera demain, j’aurai donc l’occasion de revenir sur la foule d’informations que nous donne Aischa et sur les trésors que nous avons vus au musée. C’était une riche idée de commencer par là, après 3 heures de sommeil, nous étions un peu plus frais (un peu moins sonnés serait plus exact) le matin que l’après midi.

A propos des mosquées, je réfère l’art mamelouk du sultan Hassan à la copie de Sainte Sophie qu’est la mosquée de Mohamed Ali. Et puis, pour moi qui venait l’estomac un peu noué d’appréhension, c’est bien de voir ce muezzin très heureux de nous faire entendre ce que donne l’écho de sa voix dans les voûtes de la mosquée Hassan et de nous dire quelques mots en français, de le voir aussi aider gentiment une jeune maman à calmer son bébé. Bien sûr, il ne s’agit pas d’occulter les difficultés rencontrées par les coptes ni de banaliser les quelques niqab que nous voyons. Simplement de se rappeler qu’il y autre chose… Qu’au-delà de ce que nous montre le prisme des médias, il y a des hommes et des femmes qui veulent vivre en paix ensembles…

A propos du voile : nous avons vu quelques niqab et j’ai l’impression que toutes les égyptiennes sont voilées (avec quand même beaucoup de vDSC00014.JPGariété de taille et de couleur (même certain niqab sont richement brodés). Et si vraiment le voile est une négation de la femme, eh bien les couleurs vives, les maquillages, les talons plates-formes qui accompagnent souvent ce voile me rassurent : la femme ne se laissera pas nier comme ça (NB : non, je ne crois pas que le maquillage et les hauts talons soient l’essence de la féminité, je me contente de relever une contradiction qui interdit tout simplisme). D’ailleurs, sur les affiches publicitaires, les femmes ne sont pas voilées…

Ce soir, c’est embarquement en train de nuit pour Assouan.

Partager cet article

Commenter cet article