Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #orgueil tag

Les monstres et le péché (6) Les répliquants

27 Février 2016 , Rédigé par Eric George Publié dans #Théo en culture, #péché, #orgueil, #esclavage, #liberté, #Ridley Scott, #Blade Runner

Les monstres et le péché (6) Les répliquants

On retrouve certaines figures monstrueuses dans toutes les cultures. Et si ces "monstres" n'étaient rien d'autre que l'expression, à travers des mythes, de la part sombre de l'humain, cette part que la Bible appelle le péché ?

Les répliquants de Blade Runner sont des machines organiques créées pour être des esclaves. Fabriqués à l’image des humains, ils sont plus forts, plus résistants mais leur durée de vie est largement inférieure. En effet, ces « robots » ont une fâcheuse tendance à se révolter, ce sont des choses qui arrivent, quand on exige d’un individu plus fort et plus intelligent que nous qu’il accomplisse les besognes dont nous ne voulons pas nous charger.

Même s’ils sont fabriqués en laboratoire, les répliquants réclament d’être reconnus comme humains, ils aspirent à vivre libre, à sortir de cette « peur perpétuelle de l’esclavage ». Et, en fait, on les comprend. Sauf que dans leur quête de la liberté, les répliquants torturent, tuent et deviennent de plus en plus monstrueux et terrifiants. Inhumains en fait…

Et en cela, les répliquants nous ressemblent : créés à l’image de Dieu, dans notre soif d’autonomie, dans notre désir d’indépendance, nous nous éloignons sans cesse de cette humanité à laquelle nous aspirons. Faits pour être à l’image d’un Dieu qui s’est fait homme, nous cherchons à être dieux. Faits pour être à l’image d’un Seigneur qui s’est fait serviteur, nous cherchons à devenir seigneur s. Et c’est bien dans cette quête de puissance et de pouvoir que nous abîmons nos relations aux autres et au monde qui nous entoure, que nous perdons notre identité de frères et de sœurs et de jardiniers… En voulant être nous-même, nous nous écartons de ce que nous sommes. En voulant trouver notre place, nous nous perdons…

Pourtant, il y a une différence profonde entre nous et les répliquants de Blade Runner, une différence qui faits de nous des êtres bien plus incompréhensibles, bien plus monstrueux que Pris et Roy. Les créateurs des répliquants n’ont en effet aucun soucis du bien être des créatures qu’ils ont fabriquées uniquement pour leurs fins personnels. Le créateur contre lequel nous nous révoltons nous a créés par amour de nous, le créateur contre lequel nous nous dressons veut notre bien, le père auquel nous disons « non » nous appelle à la vie.

Chose intéressante, la plus humaine des répliquantes est celle qui, par amour, renonce à protéger sa vie.

Voir les commentaires

Calendrier ciné de l'Avent (11) kuzco

10 Décembre 2014 , Rédigé par Eric George Publié dans #calendrier de l'Avent, #Théo en culture, #disney, #conversion, #orgueil, #repentir

Calendrier ciné de l'Avent (11) kuzco

L’empereur mégalo n’est pas, mais alors pas du tout, un film de Noël. Encore qu’un hommage authentiquement hilarant de Disney à Tex Avery c’est un beau cadeau. Bon et puis, ne pourrissez pas mon groove

Et puis, c’est quand même une histoire de conversion. Une histoire de conversion plutôt réaliste ( !) qui plus est. D’abord parce que le chemin de conversion n’est pas sans embûches, sans doutes et sans remises en cause. Et puis parce que Kuzco n’est pas un monstre, ni un empereur malheureux qui s’ennuie et qu’une amitié viendra sauver de son ennui, il n’est, du reste, pas si différent à la fin du film qu’au début, mais entouré au début par ceux qui le mènent à la mort, il sera entouré à la fin par ceux qui le mènent à la vie. Merci de passer la phrase au singulier (en utilisant le neutre ou le masculin).

A la base de cette conversion, une rencontre et un basculement qui conduit au repentir.

Dieu notre Père

Tu viens à notre rencontre

Et nous nous découvrons perdus

Tu viens à notre rencontre

Et nous nous découvrons faibles

Tu viens à notre rencontre

Et nous nous découvrons seuls

Tu viens à notre rencontre

Et enfin,

Enfin libérés de nos illusions,

Nous nous découvrons

Aimés, retrouvés et revigorés.

Voir les commentaires