Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

De la résignation à la résistance (1) Face à l'esclavage

Le règne de Dieu est déjà à l'oeuvre parmi nous, il nous fait passer de la résignation à la résistance

Méditation de l'Avent sur Exode, 3 et 4 et sur Esaïe 42

Le cri des esclaves monte jusqu’à Dieu

C’est vers les peuples asservis

Vers les humains couverts de chaînes

Vers celles et ceux qui ne s’appartiennent plus

Que se tourne notre Seigneur

Et c’est vers eux qu’il nous envoie

 

Et dans la broussaille de ma vie

Dans le  buissonnement de  mon coeur

L’appel brûle, sans jamais se consumer

“Va dire à Pharaon, laisse sortir mon peuple

Va affronter les dieux morts et vivants

Les puissances et les princes

Brise les chaînes de l’injustice et de la misère

Brise les chaînes de la rancune et de la haine”

 

Va et ne prétexte pas ton manque de légitimité

Va et ne prétexte pas ton ignorance

Va et ne tiens pas compte de ton bégaiement

Va et ne te dérobe pas derrière quelqu’un d’autre

Va avec ton frère ou ta soeur

Va sans crainte car le Seigneur est avec toi

Prière

Dieu, notre père et notre force

Donne nous de n’accepter aucun esclavage

Ni pour nous-même, ni pour nos frères et soeurs

Alimente et conduit nos colères et nos révoltes

Fais de nous des briseurs de chaînes

 

Fais nous sortir de nos peurs

De nos tiédeurs, de nos compromissions

Et de nos résignations

 

Garde-nous de briser le roseau courbé

Garde-nous

Garde nous d’ajouter des chaînes aux chaînes

du jugement aux jugements,

de la violence à la violence

 

Inspire-nous les paroles qui font vivre

Les gestes qui relèvent

Oui, toi qui es notre force

Fais de nous des briseurs de chaînes

Fais de nous des témoins du droit

Pour tous les peuples de la terre

Amen

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
Eric George

Pasteur de l'Eglise Réformée de France, amateur de jeux de société, de cinéma, de longues discussions
Voir le profil de Eric George sur le portail Overblog

Commenter cet article