Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Actes des apôtres : le jeu !

Actes des apôtres : le jeu !

Un jeu basé sur les Actes des apôtres, cela ne pouvait qu’attirer mon attention et m’inviter à dépasser une couverture assez laide (après toutefois m’être assuré que ce n’était pas un énième quizz). Bien sûr, le jeu est en anglais, et je doute fort qu’il soit un jour traduit. The Acts est donc un jeu de placement d’ouvriers (un terme dédié parmi les fans de jeu de société pour les jeux où les joueurs peuvent utiliser leurs pions (en nombre limités) pour accomplir différentes actions) où les joueurs vont devoir faire grandir leurs Eglises, en prêchant, baptisant, priant, voyageant et écrivant, aidés dans leur tâche par des miracles et par les dons de l’Esprit. Des variantes permettent de faire entrer en jeu des « héros de la foi » (Paul, Barnabé, etc.) ou les persécutions. Bref, tout y est (en tout cas pas mal de choses y sont)

Sur un plan ludique, le jeu est intéressant avec des règles relativement simple, sur un plan ecclésiastiques, il est d’une part assez facile de rappeler quel texte biblique est illustré par telle ou telle carte ou règle (bon, après faut que les joueurs ne soient pas trop réticents à ce qu’une partie devienne un temps de caté), sur un plan théologique, l’Eglise grandit par la prédication et est soutenue et fortifiée par la prière, ça me va assez bien.
Le problème, c’est que c’est un jeu compétitif, pour gagner, il faut avoir fait plus de points (plus de fidèles que les autres), et le mécanisme principal c’est que chaque action n’est disponible qu’une seule foi dans chaque région, si bien que le dilemme devient vite « est ce que je prêche en Judée ou est-ce que je baptise en Achaïe d’abord, au risque de me faire piquer la place pour l’autre action ? » et que la motivation pour voyager est moins le zèle pour porter la Parole aux extrémités de la terre que la nécessité de développer de nouveaux « marchés » libres de concurrence.

Mais finalement, le problème est que c’est que cette compétition soit en décalage par rapport au thème ? Ne serait-ce pas plutôt qu’elle montre un aspect réel et peu glorieux de notre Eglise : sa division en petites entités concurrentielles qui détestent se faire piquer leur clientèle, dont la recherche est plus leur propre croissance que l’annonce de la Bonne Nouvelle ? Et ce n’est hélas pas une nouveauté : en remontant plus loin que le grand schisme, réfléchissons un peu aux faux-frères que Paul dénonçait…

Je ne sais pas si c’était l’intention de l’auteur (l’Esprit travaille aussi sur les concepteurs de jeux), mais finalement, The Acts est aussi une confession du péché, de la blessure de l’Eglise, avec un petit clin d’œil d’espérance quand même : dans le jeu comme dans la vie, il est une action que les chrétiens de différentes Eglises peuvent toujours faire ensemble, c’est prier !

P. Schultz : The Acts, édité par Cobblestone Games

 

Actes des apôtres : le jeu !
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
Eric George

Pasteur de l'Eglise Réformée de France, amateur de jeux de société, de cinéma, de longues discussions
Voir le profil de Eric George sur le portail Overblog

Commenter cet article
D
Pourquoi n'en ferais tu pas une traduction avec des collègues et essaierais d'en demander les droits ?
Répondre
E
A priori, parce qu'éditeur de jeux, c'est un métier (pas mal de cartes à texte, en l'occurrence), après, si des collègues ou éditeurs sont intéressés...