Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Théologie à Poudlard (3) Histoires de famille

Théologie à Poudlard (3) Histoires de famille

Alors même que la majeure partie des aventures de Harry Potter ont lieu à Poudlard, loin des parents des héros, la famille tient une place importante dans l'univers de JK Rowling. Petit arrêt sur trois familles emblématiques du monde des sorciers : les Dursley, les Malefoy et les Weasley

Les Dursley

Techniquement, les Dursley n'appartiennent pas au monde des sorciers, je sais, mais ils n'en sont pas moins une famille représentative de cet univers. Non seulement les Dursley n'appartiennent pas au monde des sorciers mais ils rejettent catégoriquement tout ce qui en vient, y compris leur neveu Harry. Les Dursley vivent la bulle familiale comme une forteresse au sein de laquelle ils détruisent minutieusement ce qu'ils ont de plus cher : leur fils Dudley. En refusant de voir ses défauts, en lui passant tous ses caprices, Vernon.et Pétunia ne façonnent pas leur fils à leur idéal mais ils en font caricature malsaine de ce qu'ils sont (il ne faudra pas moins qu’une attaque des détraqueurs (et l’intervention de Harry) pour sauver Dudley de ses parents)

Mais les Dursley n'en sont pas moins une famille, ils aiment leur fils (de manière terriblement maladroite, mais l’amour n’est pas toujours sain) et le lien qui les unit à Harry protège celui -ci de la puissance de Voldemort

 

Jamais vous n'avez traité Harry comme un fils. Avec vous, il n'a connu que l'indifférence et même souvent la cruauté. Le mieux que l'on puisse dire, c'est qu'au moins il n'aura pas subi les terribles dommages infligés au malheureux garçon assis entre vous (...) La magie que j'ai mise en œuvre il y a l5 ans signifie qu'Harry bénéficie d'une puissante protection tant qu'il peut considérer cette maison comme son foyer. Si malheureux qu'il ait été ici, si rejeté, si malmené, vous lui avez au moins fourni un hébergement

Dumbledore aux Dursley in Le Prince de Sang-Mêlé.

Les Malefoy

Reflets exact des Dursley, viennent les Malefoy : Eux sont une puissante famille de sorciers et ils détestent les moldus autant que les Dursley détestent les sorciers. Et si leur fils unique Draco n'est pas aussi gâté que Dudley Dursley - son éducation est même plutôt réussie du point de vue de Lucius et Narcissa, les Malefoy ont fait de leurs fils ce qu’ils voulaient qu’il soit : raciste et arrogant…

Pourtant, il y a bien de l'amour dans la famille Malefoy et c'est cet amour qui permettra la chute de Voldemort et leur propre rédemption.

Les Weasley

Et à l'opposé de ces deux familles, il y a les Weasley, famille nombreuse et largement ouverte aux autres, Arthur Weasley est même passionné par les moldus... Les Weasley sont un havre d'amour pour l'orphelin Harry Potter et bien sûr, le lien qui les unit s'avère puissant contre les forces du mal : Molly Weasley est même capable de triompher de la dangereuse Bellatrix Lestrange.

Pourtant la famille Weasley est aussi profondément dysfonctionnelle, je ne parle pas des anicroches familiales, de la dissension belle-mère/belle-fille entre Molly et Fleur, ni du départ de Percy, ni même du fait que leur amour des moldus ne va pas chez eux jusqu'au mariage (les Weasley sont aussi "purs" (exempt de tout lien avec des familles moldue) que les Malefoy). Ce qui est le plus choquant, c'est la manière dont Molly Weasley place systématiquement son fils Ron dans l'ombre de Harry, la manière dont elle semble incapable de lui témoigner de l'intérêt (et la répercussion sur la personnalité de Ron est dévastatrice)

La famille, du monde des sorciers à la Bible

Le lien familial est un grand pouvoir dans le mode des sorciers, ce qui fait de la famille un idéal. Pourtant JK Rowling ne dresse aucun modèle de famille idéale (elle ne nous dit d'ailleurs pas grand chose des parents moldus qui doivent élever un sorcier, ni des couples mixtes sorciers-moldus)

Il en va de même dans la Bible : la famille occupe une place importante et elle est clairement souhaitable à travers les textes bibliques. C'est bien le langage familial qui est utilisé pour les relations dans l'Eglise : frères et sœurs, enfants, Père

Ma mère et mes frères, ce sont ceux qui écoutent la parole de Dieu, et qui la mettent en pratique.

Luc 8, 21

Pourtant les familles décrites dans la Bible sont largement dysfonctionnelles ou marginales : c'est Caïn tuant Abel, Abraham faisant passer sa femme pour sa sœur afin de la laisser aller à Pharaon, exilant son aîné et la mère de celui-ci et sacrifiant son second, c'est Isaac et Rebecca s'opposant par enfants interposés, c'est Joseph vendu par ses frères et la liste est encore longue et Jésus naît dans une famille qui ne correspond pas aux normes de son époque…

De plus, entre clans et familles nucléaires, polygamie et monogamies, fraternité et sororités voire célibat, la Bible est loin de proposer un modèle unique de famille.

La famille est un lien puissant, le premier lieu de la rencontre avec l'autre, une réalité constitutive de chaque individu, un espace de vie. C'est aussi un lien auquel il est possible d'échapper.

A condition, peut-être, de ne pas trop vouloir définir ce qu'est la famille et d'éviter de l'idéaliser.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
Eric George

Pasteur de l'Eglise Réformée de France, amateur de jeux de société, de cinéma, de longues discussions
Voir le profil de Eric George sur le portail Overblog

Commenter cet article