Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Marthe : une contestation féconde

Marthe : une contestation féconde

Méditation sur Luc 10, 38 à 42

Service d'action de grâce pour soeur Michèle (extrait)

Ce matin, je voudrais réhabiliter Marthe. Pas comme on tente de la réhabiliter habituellement en affirmant que tout de même, il faut bien que les choses soient faites. Ça, c'est notre résistance à l'enseignement de Jésus qui parle.

Non, je voudrais réhabiliter Marthe d'abord en comparant à un autre frère de la Bible : Caïn. Même problème de relation, même jalousie, même sentiment d'abandon... Et Marthe ne tue pas Marie, ce qui lui confère un certain avantage

Mais ce n'est pas la seule différence. Là où Caïn refuse de parler avec" Dieu et essaye. de parler avec son frère mais échoue , dans ce verset 8 si étrange Cain dit à son frère : " comme ils étaient en pleine campagne il se jeta sur son frère et le tua. Marthe, elle, s'adresse directement au Seigneur. Oh, pas de la manière la plus qui soit ! « Est-ce que tu ne pourrais pas dire à ma sœur de m’aider ». Ce n’est pas le modèle absolu de la prière ! Et pourtant, elle ose le dire, elle ose dire au Seigneur la colère qui l’irrite, elle ose le dire sans y mettre les formes, elle ose le dire sans passer par tous les blocages par lesquels nous passons, nous trop souvent, nous autres, chrétiens, en disant « on peut pas se plaindre à Dieu », ben si on peut. Les psaumes n’arrêtent pas de dire qu’on peut se plaindre à Dieu y compris de son frère ou de sa sœur. C’est ce que fait Marthe . Et c’est fécond…

Qui parmi vous se souvient de ce que Jésus a enseigné à Marie ? Qui connaît ces paroles de Jésus que Marie buvait ?

La réponse est simple : personne. Parce que le texte ne le dit pas.

Le seul enseignement de Jésus que nous recevons dans ce texte, c’est ce dialogue qui a été instauré par la contestation de Marthe. Heureusement qu’il y a eu cette contestation. Si Marthe n'avait pas contesté, on ne saurait peut-être même pas que Jesus s'était arrêté chez une femme et sa soeur, tant les hommes ont pris toute la place.

Je crois que c’est important à entendre. Bien sûr que la réponse de Jésus à Marthe nous titille, nous agace, nous interroge. Mais ça, c’est bien le but, je dirai même la fonction des paroles de Jésus, d’interroger notre vie. Mais si cette parole nous parvient aujourd’hui c’est bien parce que Marthe ne s’est pas accommodée d’une situation qui lui paraissait injuste, elle ne l’a pas gardée pour elle, elle est rentrée en combat.

Marie a choisi la meilleure part et cette part ne lui a pas été enlevée. Elle la garde pour elle. Mais nous pouvons être reconnaissant à Marthe parce que sa part à elle arrive jusqu’à nous.

Pour nous interroger sur ces multiples tâches dans lesquelles nous nous perdons.

Pour nous interroger sur ce qu’est la meilleure part.

Oui, nous pouvons bénir Marthe la contestataire…

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
Eric George

Pasteur de l'Eglise Réformée de France, amateur de jeux de société, de cinéma, de longues discussions
Voir le profil de Eric George sur le portail Overblog

Commenter cet article