Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Garde-nous étonnés

Notre Dieu, aujourd'hui nous te demandons seulement de nous garder étonnés, pour que nos yeux sachent s'allumer et briller comme ceux des chats dans la nuit, pour que nos mains sachent parler et qu'on nous devine vivants, même sans nous entendre, pour que rien ne redevienne en nous tassé, ni flétri, affaissé ni atténué. Garde-nous étonnés afin que l'enfant et le gamin persistent en nous, quand bien même les années s'enroulent à l'entour de nos coeurs et de nos corps.
Garde-nous étonnés par tout ce qui survient et tout ce qui revient, afin que la poussière de la vie s'envole au clin d'oeil de notre humeur, et que la somnolence s'enfuie au commandement de notre attention. Si nous parlons, que nous demeurions étonnés par cela même qui sort de notre bouche, comme si nous ne le connaissions pas encore avant de l'avoir dit. Si nous écoutons, que nous devenions étonnés par cela même que nous entendons, comme si c'était la première fois que nous le percevions vraiment. Si nous souffrons, que nous restions étonnés, car toute douleur est une visite poignante et terrible. Si nous aimons, que nous entrions étonnement, car il n'est d'amoureux qu'enchanté de ses surprises.
Peut-être, ô notre Dieu, ne te demandons-nous pas assez, et faudrait-il que tu nous donnes la vérité et la foi, l'espérance et la joie ? Peut-être te demandons-nous trop, et faudrait-il se contenter de la conscience et de la fidelité, de la confiance et de la solidité ?
Mais voilà, nous te demandons l'étonnement, et nous te le demandons vraiment. Il t'a plu non pas d'enseigner ni d'éblouir, mais d'étonner ceux qui ne te connaissaient pas et ceux qui te connaissaient trop. Il t'a plu de parler et d'agir autrement qu'on ne l'aurait attendu de toi. Il t'a plu de vivre enfant à Nazareth et de mourir trop jeune à Jérusalem. Il t'a plu de louer la femme cananéenne et le centenier romain. Il t'a plu de te révéler par étonnement, mais non par évidence ni par énigme.
Alors, ô Dieu, garde-nous étonné de toi, des autres et de nous-mêmes, afin que chacun de nos jours soient dépoussiéré par l'énergie de ta grâce et que nous demeurions des enfants, tes enfants, pour l'honneur et le bonheur du monde.
Amen
André Dumas. Cent prières possibles.
Avec cette prière (une de celles que j'affectionne particulièrement) j'aimerai vous souhaiter à tous et toutes une bonne année marquée par un étonnement toujours renouvelé
.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
Eric George

Pasteur de l'Eglise Réformée de France, amateur de jeux de société, de cinéma, de longues discussions
Voir le profil de Eric George sur le portail Overblog

Commenter cet article
G
Merci pour cette belle prière qui va m'accompagner durant les jours de cette prochaine semaine. Je vais également la diffuser sur mon blog afin de lui permettre de cheminer dans d'autres coeurs. Pace et bene pour cette nouvelle année !
Répondre