Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La subversion du christianisme

10 Juin 2006 , Rédigé par Eric George Publié dans #Théolivres

Comment se fait-il que le développement de la société chrétienne et de l'Eglise ait donné naissance à une société, à une civilisation, à une culture en tout inverses de ce que nous lisons dans la Bible, de ce qui est le texte indiscutable à la fois de la Torah, des prophètes, de Jésus et de Paul ?

Pour répondre à cette question, J. Ellul dépeint  un christianisme qui s'est en tout point éloigné du message originel que Ellul appelle le X (je ne suis pas sûr que le choix de cette initiale grecque soit très heureux) en renouant avec le sacré, en s'inventant une morale et en s'associant avec le politique. Et tout celà, avec les meilleures intentions du monde : pour gagner le plus grand nombre de fidèles possible, pour donner à ces nouveaux fidèles un message qui ne soit pas trop radical mais malgré tout porteur de repères.

La subversion du christianisme est un pamphlet et souffre de faiblesses de ce genre littéraire : un style souvent décousu et pas toujours heureux, mais indiscutablement nerveux et vivant, des argumentations parfois un peu rapides et des affirmations qu'on aimerait voir plus étayée (surtout quand elles concernent l'histoire). Mais l'ouvrage pose de bonnes questions et sa critique au vitriol des institutions rappelle à quel point l'Evangile est neuf et radical. Et derrière la colère de Ellul on voit apparaître une foi profonde et une véritable espérance.

Ainsi, après avoir essayé d'élucider le comment et le pourquoi de cette perversion à tous les niveaux, il nous resterait une autre histoire a écrire, dont nous ne traçons que les premiers mots, l'histoire de la vérité, de la fidelité, qui renaissent chaque fois des cendres de ce bois mort, et qui de façon incompréhensible attestent que la Parole de Dieu est encore vivante et passe encore au travers de ce vieil organisme désespérant. Parole de Dieu qui, elle, est le buisson ardent qui brûle et ne se consume pas, même quand les erreurs, les péchés, les mensonges, les crimes commis par l'Eglise et les chrétiens semblent avoir tout anéanti. La mort est arrêtée à cette limite, et quelle que soit la subversion du christianisme, c'est la Vie ressuscitée, la Parole qui l'exprime et y renvoie qui a le dernier mot.

Un livre que je recommande aux chrétiens qui n'ont pas peur d'une critique acerbe de notre façon de "vivre l'Evangile" (c'est un livre amusant à travailler en groupe d'Eglise, justement) ou aux non-chrétiens, friands de critique de l'Eglise ou tout simplement curieux de découvrir un autre regard sur le message de Jésus Christ.

Jacque Ellul. La subversion du christianisme. Ed. La table ronde.

Partager cet article

Commenter cet article