Miettes de théologie

Le mariage (un sujet imposé) pour tous

14 Novembre 2012 , Rédigé par Eric George Publié dans #Humeurs

Je ne sais pas combien de couples homosexuels se marieront (et encore moins combien demanderaient une bénédiction sur leur couple (mais là, je suis hors sujet)). Je ne sais pas combien de couples homosexuels adopteront combien d'enfants. Mais je suis sûr que le nombre sera infiniment moins grand que celui des esprits qui s'enflamment sur la question.

J'ai longtemps appelé de mes vœux une vraie réflexion sur la question dans mon Église et j'avoue que le débat tel qu'il a lieu actuellement me déçoit profondément. D'abord parce qu'il se résume au pire aspect de la démocratie : il prend la tournure de ce chant/concours de colonies de vacance "C'est à bâbord qu'on gueule le plus fort" (merci de ne pas voir d’interprétation politique dans le choix du couplet)
Ensuite parce que l'instrumentalisation des arguments n'a jamais été aussi patente. Ce n'est pas tel et tel arguments me conduisent à telle conclusion mais ma conclusion me pousse à brandir tel ou tel argument (je ne prétend absolument pas échapper à cette tentation mais j'avoue que les agnostiques du mariage gay me manquent)
Bon l'avantage de cette discussion au raz des pâquerettes, c'est que du coup ça me permet d'écrire sans trop de scrupule mon petit grain de sel.

Comme je ne suis pas plus objectif que les autres, commençons par mon point de vue. Je pense qu'un couple, c'est un projet à deux qui s'inscrit dans la durée et la stabilité. Et je pense que le couple a besoin d'un cadre extérieur, d'une reconnaissance civile et juridique pour exister. 

Je sais que des hommes aiment un autre homme, que des femmes aiment une autre femme et éprouvent le désir de construire avec cet autre un projet
Je pense qu'en règle générale, il vaut mieux pour un enfant de grandir dans une famille que d'aller de famille d'accueil en centres.

Je pense qu'il existe encore une homophobie réelle dans notre société, qui conduit facilement à l'insulte ou à l'ostracisme voire à l'agression et je pense qu'un geste fort de reconnaissance civil permet de faire diminuer les haines de ce type.
Pour ces raisons, je suis favorable au mariage pour tous et même à l'adoption tout en gardant certaines réserves et en reconnaissant que ce sera un vaste chamboulement. (Personnellement, j'aurai préféré que soit conservé une différentiation (pas hiérarchique) entre un projet de couple hétérosexuel et un projet de couple homosexuel (peut être même entre couple féminins et masculins)).
Pour le moment, je m'abstiens de me prononcer sur la question de la bénédiction des couples gay.

 

Ceci dit, j’écris surtout cet article pour me soulager : quelques arguments pro et anti que je lis ou entend régulièrement m’agacent. La suite sera donc tout à fait partiale, sarcastique et défoulatoire Mais vu le niveau actuel du débat, je ne vois pas pourquoi je me gênerais

 

Exemples de couples homosexuels maltraitant leurs enfants 

Exemples de couples hétérosexuels maltraitants leurs enfants

 

L'exemple outrancier élevé au rang de vérité générale, en dessous du niveau zéro du débat

 

Des études montrent que les enfants élevés dans des couples homosexuels sont moins équilibrés que les autres. 

1) Quelles études ?

2) La phrase devrait être des études montrent que des enfants élevés par des couples homosexuels dans une société qui considère l'homosexualité comme une anomalie sont moins équilibrés que les autres.

3) voir l'argument suivant

 

Des études montrent que les enfants élevés dans des couples homosexuels sont aussi équilibrés que les autres

1) quelles études ?

2) la phrase devrait être des études montrent que des enfants élevés par des couples qui se savaient sous observation constante avec nécessité de faire leur preuve sont aussi équilibrés que les autres

3) voir l'argument précédent (et faudrait savoir)

 

Les études favorables au mariage et à l'adoption pour tous sont commanditées par les lobbies gays

Voir argument suivant

Les études défavorables au mariage et l'adoption pour tous sont commanditées par les lobbies antigay

Voir argument précédent

 

L'important est de protéger les enfants

Et c'est sûr que répéter à longueur de médias aux enfants actuellement  élevés par des couples homosexuels qu'ils sont en danger grave de déséquilibre, c'est une bonne manière de les protéger.

 

Il faut vivre avec son temps

Heureusement que l'Église confessante qui s'est opposée au nazisme a refusé de vivre avec son temps. NB. Je ne fais aucune comparaison entre l'homosexualité et le nazisme, il s'agit simplement d'affirmer que l'Église n'a absolument aucun devoir de vivre avec son temps, elle doit se réformer sans cesse, elle doit être assez humble pour accepter que parfois l'évolution des moeurs lui permet de mieux vivre l'Évangile, mais vivre avec son temps... Elle l'a malheureusement trop souvent fait en massacrant de l'infidèle et en brûlant de l'hérétique.


La nature nous montre que pour avoir des enfants, il faut un mâle et une femelle.

Oui et la nature nous montre aussi que pour que le troupeau survive, il faut laisser les vieux et les faibles se faire bouffer.

 

Demain on réclamera le mariage à trois ou avec son frère ou avec son  orang-outang.
Alors, allons plus loin que le refus du mariage pour tous et remontons à la source du problème. A partir du moment où l'on a cessé d'enfermer les homos, c'était sûr qu'ils allaient se mettre à vivre en couple et même à élever des enfants. Donc criminalisons l'homosexualité.

 

C'est une remise en cause des bases de notre société. 

Peut-être. L'abolition de l'esclavage en était certainement une.

 

Si tout le monde était homosexuel ce serait la fin de l’humanité

Oui, à court terme. En même temps, le mariage pour tous ne me donne aucun regret d’avoir épousé une femme. A vous, si ?

 

C'est une question d'égalité

Je ne crois pas que l'égalité se vive en établissant les même cadres pour tous.

 

En remplaçant les termes de père et de mère par celui de parent, on anéantit les notions de paternité et de maternité.

En fait, c'est faux. Le texte prévoit de remplacer l'ensemble "père et mère" par "parents", pas de supprimer les notions de père et de mère.

 

Les opposants aux mariages gay sont homophobes

Là, je n'ai pas d'argument pour expliquer pourquoi ça me sort par les yeux.

 

Les religions n'ont pas à se mêler des questions de société

Ben si. Même que ça s'appelle la laïcité.

 

La Bible condamne l'homosexualité

Et aussi le mariage avec une étrangère. En revanche, elle accepte l'esclavage et elle affirme que toute autorité vient de Dieu et qu'il convient de s'y soumettre, donc même aux autorités qui autorisent le mariage pour tous, non ?

 

La Bible pose la différence sexuelle comme essentielle à l'altérité

Avec un récit de la création qui célèbre la similitude entre l’homme et la femme sans s’attarder sur leurs différences ? Avec un Dieu lu comme principalement masculin qui épouse le peuple qu’il appelle son fils (mais travesti pour le mariage, il est vrai) ? Ou bien avec un Dieu dont la capacité à la relation est dite à travers l'image de la trinité (ou de la filiation) mais pas du tout dans la différentiation sexuelle ? Est-c qu’on aurait pas un peu tendance à surinterpréter les images, là ?

 

David et Jonathan était un couple homosexuel

N'importe quoi. Quand David dit de Jonathan que son amour vaut mieux que celui des femmes, il se contente d'énoncer un lieu commun qui a prévalu pendant des siècles : l'amitié masculine est plus noble que la relation entre homme et femme. Aujourd'hui, on se dirait simplement que c'est plus sympa de boire une bière entre mecs que de s'encombrer d'histoires de bonnes femmes.

Tant qu’on y est, le disciple que Jésus aimait n’était pas non plus le giton de Jésus.

 

Jésus a dit : "aimez vous les uns les autres" donc il faut laisser les homos faire comme ils veulent.

 

Ben oui mais je peux, je dois, même, aimer l'assassin sans le laisser assassiner. Ah zut, on va encore m'accuser d'assimiler l'homosexualité à un crime. Bon, je peux aimer celui qui s'oppose au mariage pour tous sans pour autant le laisser empêcher la loi.

 

Dans les quatre derniers arguments, merci d'entendre au-delà de tout sarcasme facile, une réelle inquiétude sur la manière dont nous instrumentalisons les textes bibliques.

 

 

Partager cet article

Commenter cet article

Nicoled 26/11/2012


Bonjour


Je découvre votre blog et je crois que je vais y être bien. Je suis de la paroisse de Roubaix. Bien que ma conclusion provisoire sur cette question ne soit pas la même que la
votre- je crois que je serai mieux pour garder une forme de différenciation des mariages homos et hétéros - je suis d'accord avec tout ce que vous écrivez et surtout avec le ras le bol des
assimilations à l'emporte pièce et des arguments qui  servent plus qu'à illustrer ce que l'on veut à toute force faire passer comme juste que comme terreau du débat.Merci

julien 07/12/2012


Bonjour,


Trés belle question que l'on pourrait classer dans la case éthique.


Sans me faire le détracteur d'une reflexion théologique qui vous est propre, je voudrais juste vous demander quelle place vous attribuez aux écrits du nouveau testament? Sont -ils pour vous
normatifs?

julien 07/12/2012


Merci pour votre réponse. Sans abuser de votre temps, et si je reprend les éléments de votre réponse ( textes non normatifs, écrits par des hommes d'une époque et d'une culture donnée), quelles
seraient alors pour vous la ou les différences entre un livre ordinaire, la Bible ou le Coran par exemple?

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog