Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Evangélisation et communication

30 Juin 2006 , Rédigé par Eric George Publié dans #Bible

Texte de méditation pour le forum évangélisation : De la parole aux actes.

A l'heure où notre Église désire se professionnaliser à coup d'audit, de grille d'évaluation, je me suis plu à imaginer la réaction d'un expert en communication face à l'envoi des 12 tel qu'il est raconté dans l'évangile de Marc (chapitre VI). Il se pourrait que ce qui va suivre ne soit pas exempt d'une certaine ironie.

Rabbi

A la demande de vos associés, nous nous sommes penchés sur votre projet : "annonce de la bonne nouvelle". Laissez-nous tout d'abord vous dire que ce projet ne manque pas d'intérêt et que plusieurs de vos intuitions méritent d'être soulignée et encouragées. Tout d'abord un message bref accompagné de gestes aussi forts que l'expulsion des démons et la guérison des malades, voilà qui est susceptible de marquer les esprits. De plus, envoyer vos "apôtres" (comme vous les appelez) par équipe de deux est une idée brillante qui a fait et continuera à faire ses preuves pour bien des organisations.

Toutefois nos services ont remarqué quelques faiblesses sur lesquelles nous attirons votre attention. Pour commencer, votre message de   conversion est, certes, bref et percutant. Mais il reste sibyllin. "Changez de vie" c'est sujet à bien des interprétations. Sans doute serait-il préférable de bien préciser en quoi consiste cette conversion et d'en indiquer les enjeux. Si le public aime les slogans, il a également besoin de précision. Comment cette conversion doit-elle se vivre ? A-t-elle lieu une fois pour toute ? Est-ce  un mouvement constant ? Qu'est-ce qui change dans la vie d'un converti ? A moins que vous ne prétendiez changer vous-même le cœur de ceux qui entendent votre message, il est nécessaire que vous indiquiez quel chemin vous voulez leur voir suivre.

Notre deuxième inquiétude concerne vos envoyés. En lisant le reste du mémo du dit Marc, nous nous demandons si vous avez choisi le bon personnel pour votre message. En effet, d'après le portrait qu'en dresse Marc, les compétences de vos apôtres laissent largement à désirer. Et, plus grave encore, ils semblent très loin d'être eux-même au clair sur cette bonne nouvelle. Êtes-vous certain qu'ils feront preuve de suffisamment de clairvoyance et d'intelligence dans cette mission?(rappelez-vous du désastreux épisode du levain des pharisiens).

Si vraiment vous êtes attaché à ces 12, sans doute auriez-vous pu, au moins leur donner un équipement solide et non pas les dépouiller à l'extrême. Vous n'êtes pas sans savoir que toute communication demande un soutien logistique solide. Autrement dit, vous devriez revoir à la hausse le budget qui leur est accordé.

Enfin, il n'est jamais bon pour la motivation des troupes d'évoquer l'échec comme vous le faites. Si vraiment l'échec doit être mentionné, qu'il le soit comme un challenge, un défi à relever. Aucun professionnel de communication ne tient un premier refus comme acquis, il convient de s'accrocher pour que le client sente bien que vous avez ce dont il a besoin. Et si vraiment l'échec est patent, il ne peut en aucun cas suffire de quitter l'endroit en secouant la poussière de ses pieds ! Vos apôtres ne peuvent s'affranchir ainsi d'un échec comme si aucune responsabilité ne leur en incombait. Ils sont assez incompétents sans qu'en plus vous ne les teniez quittes de leur incompétence ! Au contraire, qu'ils portent leur échec au plus profond d'eux-mêmes, qu'ils en tirent les leçons et les conséquences. 

Cher rabbi, vous paraissez tout faire pour affaiblir et amoindrir vos témoins, comme si vous comptiez sur la puissance seule de votre message. Cette attitude nous parait terriblement dangereuse. Tout message, même le plus pertinent, est complètement tributaire de ses porteurs et de ses relais. Nous ne doutons pas de la validité de votre bonne nouvelle mais, au vu des moyens que vous utilisez pour la faire connaître, nous tenons à vous prévenir qu'elle ne dépasse sans doute pas les frontières de la Galilée et qu'en aucun cas, elle ne durera plus de quelques années.

Veuillez agréer, cher rabbi, etc. etc.

A travers cette méditation en forme de plaisanterie, je voulais exprimer la question que j'ai à l'esprit à chaque fois que nous parlons d'annonce, d'évangélisation ou même de visibilité : en quoi avons nous le plus confiance, en nos méthodes de communication ou en ce message que nous avons à communiquer ?

Partager cet article

Commenter cet article